Publié

VoileBarcelona World Race - Arrêt technique pour les Espagnols Altadill/Munoz

Les Espagnols Guillermo Altadill et José Muñoz, deuxièmes de la Barcelona World Race, vont devoir faire escale en Nouvelle-Zélande pour réparer le moteur de leur monocoque (Neutrogena), utilisé pour recharger les batteries du bord.

"Nous rencontrons un problème de moteur et nous ne pouvons plus recharger les batteries, a déclaré Altadill, joint mercredi matin au téléphone. Nous naviguons vers le sud de la Nouvelle-Zélande pour trouver des pièces de rechange et revenir dans la course à 100%". Les deux hommes se dirigent vers Invercargill, une ville située à l'extrémité méridionale de l'île sud de la Nouvelle-Zélande, à une distance de quelque 585 milles. Neutrogena navigue dans des vents de 25 noeuds de nord-ouest qui devraient forcir à 30 noeuds dans la journée de mercredi. "Nous utilisons actuellement les hydrogénérateurs pour faire marcher le désalinisateur et les instruments électroniques, a précisé le skipper espagnol. Le seul problème maintenant est que les conditions vont se dégrader de plus en plus, avec une mer forte et beaucoup plus de vent. Nous n'allons plus pouvoir utiliser les hydrogénérateurs (...). Nous naviguerons sans pilote automatique et sans électronique". Altadill/Muñoz occupent la deuxième place de la Barcelona World Race, à 317,2 milles derrière le Suisse Bernard Stamm et le Français Jean Le Cam (Cheminées Poujoulat) au pointage de 10h00 heure française (09h00 GMT) mercredi. Un total de sept bateaux, des monocoques de 60 pieds (18,28 m), participent à cette course partie le 31 décembre de Barcelone (Espagne). Le règlement de la Barcelona World Race autorise trois arrêts techniques, sanctionnés par des pénalités en temps. Une escale entraîne une neutralisation minimum de 24 heures. Un total de huit jours d'arrêts techniques sont autorisés. heg/fbx

(AFP)

Ton opinion