Publié

Présidentielle françaiseBardot votera Le Pen, «une femme admirable»

Dans une interview exclusive, l'ancienne star du cinéma français, comme à son habitude, ne mâche pas ses mots: «Marine Le Pen nous propose des choses parfaites par rapport aux deux autres 'guignolos'».

La "une" de Var-matin de jeudi. "Les présidents et moi"; "Pourquoi je voterai Marine Le Pen".

La "une" de Var-matin de jeudi. "Les présidents et moi"; "Pourquoi je voterai Marine Le Pen".

Brigitte Bardot a annoncé, dans un entretien paru jeudi, qu'elle voterait pour Marine Le Pen au premier tour dimanche de la présidentielle en France. Selon elle, la candidate de l'extrême droite est «une femme admirable».

«Moi je voterai Marine Le Pen. Je trouve cette femme admirable. Elle nous propose des choses parfaites par rapport aux deux autres 'guignolos'», affirme-t-elle dans le journal Var-matin, faisant implicitement référence aux candidats arrivant pour l'instant en tête des sondages d'opinion, le socialiste François Hollande et le sortant Nicolas Sarkozy.

Le «scandale» de la viande halal

«L'abattage rituel reste mon principal cheval de bataille (...) et elle est la seule qui s'est occupée de dénoncer le scandale de la viande halal», argue-t-elle.

Brigitte Bardot, 77 ans, dont la principale occupation publique est la défense des animaux, se mobilise depuis des années contre l'abattage rituel, dont elle dénoncé la cruauté pour les animaux.

Pour l'ancienne star du cinéma français, Marine Le Pen est «différente» de son père Jean-Marie, en cela qu'elle «n'a pas repris la panoplie»: «Ce FN version Marine n'a rien d'épouvantable, nazi ou fasciste. Elle a dédiabolisé le Front national qui était devenu une horreur».

«Je regrette d'avoir voté Sarkozy»

Invitée à s'exprimer sur chacun des neuf autres candidats à la présidentielle, Brigitte Bardot a notamment dénoncé la «trahison» de Nicolas Sarkozy pour qui elle avait voté en 2007: «Comme je le regrette... (...) Et dire qu'il continue à faire des promesses qu'il ne tiendra pas plus que celles de 2007. (...) J'ai un dégoût de ce type».

François Hollande n'obtient pas non plus grâce à ses yeux: «Je ne veux même pas en entendre parler. La France dirigée par un président de la République qui s'appelle Hollande, ce n'est pas possible (rires). C'est comme si on avait un président qui s'appelle 'Allemagne'», souligne-t-elle au quotidien régional.

Poutine, «président idéal»

Pour elle, l'archétype du «président idéal», c'est le dirigeant russe Vladimir Poutine. «Je le trouve très bien (...) Il a fait plus pour la protection animale que nos présidents successifs», a-t-elle assuré.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!