Publié

HorlogerieBaselworld inaugure une nouvelle année faste

La 40e édition de Baselworld ouvre ses portes, en préambule d'une nouvelle année favorable. L'exercice devrait toutefois être moins dynamique que celui de 2011.

Baselworld en 2011

Baselworld en 2011

AFP

La 40e édition de Baselworld inaugure une année horlogère 2012 encore faste, mais moins dynamique que l'exercice exceptionnel de 2011. Le contexte économique peu favorable, associé à une profonde mutation du paysage horloger, posent des défis pour l'avenir.

«La branche aura besoin dans les années à venir des capacités d'adaptation dont elle a fait preuve jusqu'ici», a indiqué mercredi à Bâle Jacques Duchêne, président des exposants à Baselworld.

«La concentration dans la production et dans la distribution modifie les forces dans la branche» a-t-il ajouté lors de la journée de la presse, un jour avant l'ouverture officielle du premier salon mondial de l'horlogerie et de la bijouterie.

Ce rendez-vous incontournable pour les professionnels du secteur accueillera jusqu'au 15 mars 1815 exposants venus de 41 pays. Au total, 456 marques suisses sont représentées, dont 292 pour les montres seulement, le reste se partageant entre la sous-traitance horlogère (124) et la bijouterie (40).

Quelque 3000 journalistes couvrent l'événement et plus de 100'000 visiteurs sont attendus. La manifestation sera inaugurée jeudi par le ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann.

Nouveau record

En dépit de l'évolution à plusieurs vitesses du marché, qui voit les mastodontes s'étoffer alors que les petites maisons sont nettement plus à la peine, l'horlogerie suisse s'apprête à franchir allègrement la barre des 20 milliards de francs d'exportations cette année, après un record de 19,3 milliards de ventes à l'étranger en 2011.

Après un trou d'air en 2009, les exportations de montres helvétiques ont bondi sur les deux dernières années de 45,7% en valeur et de 37,2% en volume, tirées à la hausse par les achats asiatiques. Le secteur constitue la troisième branche exportatrice, derrière l'industrie pharmaco-chimique et les machines.

Le rythme devrait néanmoins ralentir et la croissance se normaliser cette année, après une croissance de quelque 15% en janvier et un mois de février qui se présente bien, a rappelé François Thiébaud, président des exposants suisses à Baselworld et par ailleurs patron de la marque Tissot, l'une des marques phares de Swatch Group.

«Nous serons très satisfaits si nous avons une croissance de près de 10%» a ajouté François Thiébaud. «Avec près de 30 millions de pièces exportées en 2011, la Suisse a encore du potentiel», a-t-il poursuivi. Un chiffre loin en effet des quelque 682 millions de montres vendues par la Chine, numéro un mondial en termes de volume.

Moins de «bling bling»

Baromètre des tendances de l'industrie dans son ensemble, l'édition 2012 de Baselworld confirme une esthétique plus épurée, a relevé François Thiébaud. Le monochrome et le bicolore se distinguent, avec le noir, le blanc, l'argenté et de plus en plus souvent le bleu roi. Les cadrans sont très travaillés, finement ciselés. Enfin, les montres mécaniques perdurent et se développent, une évolution déjà patente l'an passé.

Selon les statistiques de la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH), les montres mécaniques ont ainsi cru en 2011 plus fortement que celles à quartz, tant en volume qu'en valeur, avec une progression de 24,5% en nombre de pièces exportées pour les premières et de 11,3% pour les secondes, tandis que la valeur des garde-temps mécaniques a gagné 20,8% contre 15,5% pour le quartz.

Baselworld passera à la vitesse supérieure en 2013 et «inaugurera une nouvelle ère», selon René Kamm, directeur de MCH Group, société qui coiffe le complexe d'exposition. La grand-messe horlogère, dont la date a été avancée cette année de quelques semaines en raison du chantier entrepris, ouvrira ses portes en avril 2013 dans un site largement rénové.

Le projet, devisé à 430 millions de francs, a été confié au bureau d'architectes bâlois Herzog & de Meuron. En complément à Baselworld se tient en mai de cette année à Lausanne la première foire dédiée à la sous-traitance horlogère helvétique.

Lausannetec, qui accueille quelque 130 exposants, n'est pas un concurrent mais un complément à Baselworld, qui se focalise sur les marques, tandis que cette nouvelle plateforme se concentre sur la technologie, a relevé le directeur de MCH Group.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!