04.02.2019 à 12:23

FootballBastien Toma : sa valeur a doublé en six mois

Avec une cote désormais estimée à 3 millions de francs, le prometteur milieu de terrain du FC Sion a explosé en 2018. Une progression loin d’être terminée…

von
Sport-Center
Bastien Toma, la valeur montante du FC Sion.

Bastien Toma, la valeur montante du FC Sion.

Keystone

La reprise de la Super League helvétique coïncide avec la nouvelle cotation des joueurs sur le site spécialisé transfermarkt. Alors forcément, il y a des gagnants, dont la valeur marchande augmente, parfois même considérablement, et des perdants, victimes souvent d’avoir peu ou pas assez joué, voire d’avoir carrément régressé.

Dans le cas de Bastien Toma, on est plutôt dans la catégorie des vainqueurs. A 19 ans, le No 24 du FC Sion sort d’une année civile qui l’a vu percer au grand jour. De simple révélation, Toma est devenu aujourd’hui une valeur sûre de Tourbillon, ce qui en fait un titulaire indiscutable.

Et cela se traduit dans les chiffres aussi si l’on songe que sa valeur marchande, qui se situait à 1,5 million de francs en juillet dernier, a grimpé à 3 millions de francs six mois plus tard, soit exactement le double. Voici 18 mois, Bastien Toma, dont le contrat actuel court jusqu’en juin 2020, ne «valait» encore que 120'000 francs. Ce ne sont bien sûr là que des estimations mais celles-ci traduisent néanmoins la courbe de performance d’un joueur qui, à ce rythme, ne s’éternisera pas en Super League.

A Sion, le joueur le plus cher du contingent demeure Pajtim Kasami (3,6 millions), qui précède Adryan, l’attaquant brésilien (3,3). L’effectif lui-même est estimé à quelque 34 millions de francs.

Nuzzolo cote à la hausse

Du côté de NE Xamax, l’autre club romand de Super League (valeur totale : 13,4 millions), aucun joueur ne dépasse le million de francs. A la Maladière, Raphaël Nuzzolo (35 ans) demeure la référence, avec une cote à la hausse qui voit la valeur du joueur passer de 600'000 francs (juillet 2018) à 900'000 francs (janvier 2019). Une valeur également atteinte par Geoffrey Serey Die, Max Veloso et Charles Pickel.

Alors que la lanterne rouge possède sans surprise la plus faible valeur boursière, Young Boys, qui compte 19 points d'avance sur FC Bâle, précède aussi largement le club rhénan dans ce domaine, avec un bonus proche de 30 millions de francs.

La valeur marchande des équipes de Super League

1. Young Boys 84,1 millions de francs

2. FC Bâle 56,4 millions

3. FC Sion 33,6 millions

4. Grasshopper 30,1 millions

5. FC Lucerne 27,6 millions

6. FC Zurich 27,1 millions

7. FC Saint-Gall 22,9 millions

8. FC Lugano 21,8 millions

9. FC Thoune 21,1 millions

10. NE Xamax 13,4 millions

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!