07.12.2019 à 20:36

Beat Feuz prolonge l'euphorie du ski suisse

Ski alpin

Après le succès la veille en Super-G de Marco Odermatt, le Bernois s'est imposé samedi en descente, à Beaver Creek. Sacré début de saison!

par
Blaise Craviolini/Sport Center
Beat Feuz s'était déjà imposé la saison dernière à Beaver Creek.

Beat Feuz s'était déjà imposé la saison dernière à Beaver Creek.

AFP

Le ski suisse n’en finit pas de manger son pain blanc depuis le début de la saison. Après la victoire du prodige nidwaldien Marco Odermatt la veille en Super-G, Beat Feuz a apporté à la délégation helvétique un deuxième succès Coupe du monde en 24 heures, mais en descente cette-fois.

Le Bernois de 32 ans a dompté le tourniquet de Beaver Creek, comme il l'avait brillamment maîtrisé il y a une année (c'est au Colorado qu'il avait décroché sa seule victoire de la saison en descente). Malgré un départ un brin hésitant, toutes proportions gardées bien sûr, le double détenteur du globe de cristal de la spécialité a dominé la concurrence avec autorité, signant au passage une douzième victoire sur le Cirque blanc. Il s’est littéralement régalé sur la partie technique, traçant des lignes directes et efficaces.

Un bonheur ne survenant jamais seul, le skieur de Schangnau s’est emparé de la tête de la Coupe du monde de descente avec 160 points en deux épreuves.

En 1’12’’98, Beat Feuz a devancé dans l’ordre le revenant français Johan Claret et l’Autrichien Vincent Kriechmayr, deuxièmes à égalité, qui ont tout du même accusé près d’une demi-seconde de retard sur le vainqueur. Quatrième, l’Autrichien Hannes Reichelt a manqué le podium pour deux misérables centièmes, alors que le surprenant Norvégien Adrian Smiseth Sejersted a complété le Top 5.

Carlo Janka «déçoit»

Côté suisse, on attendait beaucoup de Carlo Janka après sa troisième place de Lake Louise, lors de la descente inaugurale de l’hiver. Le Grison, qui a «volé» sur le haut de la piste, était bien parti pour rééditer sa performance canadienne. Il n’a cependant pas tenu la distance, se contentant d’un 17e rang mi-figue mi-raisin. Remarquez que le vainqueur du grand globe de cristal 2009-2010 aurait signé pour pareil classement la saison passée… Autre Grison, Mauro Caviezel a terminé à une bonne 14e place.

Nos autres représentants – Urs Krienbühl, Nils Mani, Niels Hintermann et Gilles Roulin notamment et dans l'ordre de leur classement – n’ont pu s’immiscer, et de loin, dans la lutte pour les vingt premiers.

Quant à Marco Odermatt, le héros de la veille, il n'a pu faire mieux que 45e, à près de 2 secondes de Beat Feuz. Avec son dossard numéro 62, la faute à des points FIS qui font cruellement défaut dans cette discipline, il n'avait il est vrai d'autre ambition que de poursuivre son apprentissage...

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!