Ski alpin: Beat Feuz sur la 3e marche du podium à Garmisch

Publié

Ski alpinBeat Feuz sur la 3e marche du podium à Garmisch

Le Bernois n'a été précédé que par le Norvégien Aleksander Kilde, vainqueur-surprise, et le Slovène Bostjan Kline.

2e à Kitzbüuhel il y a une semaine, Beat Feuz a cette fois terminé 3e à garmisch.

2e à Kitzbüuhel il y a une semaine, Beat Feuz a cette fois terminé 3e à garmisch.

Reuters

Et encore un podium pour Beat Feuz! Une semaine après sa 2e place à Kitzbühel, le Bernois s'est classé 3e de la descente de Garmisch-Partenkirchen, remportée par le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde.

Au cours de cette descente du Kandahar fatale à la plupart des favoris, Beat Feuz a su tirer son épingle du jeu. Certes coupable de quelques imprécisions sur le haut du parcours, il a terminé très fort pour s'offrir le 19e podium de sa carrière. De quoi surtout conclure un mois de janvier au-delà de toutes les espérances pour le Bernois.

Victime fin août d'une déchirure du talon d'Achille droit, et longtemps contraint à l'inactivité, le skieur de l'Emmental n'était revenu qu'il y a deux semaines. Et alors qu'il était censé être en convalescence pendant quelques courses, il s'est placé aux avant-postes dès son retour à Wengen (11e), avant d'enchaîner avec deux podiums à Kitzbühel et Garmisch.

Janka: une courbe mal négociée

Si Beat Feuz a brillé samedi, l'amertume est en revanche de mise pour Carlo Janka. Il a suffi d'une courbe mal négociée pour que le Grison ruine un excellent haut de parcours, et échoue hors du top 20. Vraiment dommage pour un coureur qui avait tout en main pour s'imposer.

Maigre consolation pour Carlo Janka, l'Autrichien Hannes Reichelt et le Canadien Erik Guay ont également tout perdu sur cette courbe, alors qu'ils avaient eux aussi la victoire dans le viseur. De manière générale, ce sont quasiment tous les ténors de la descente qui ont été piégés sur cette descente du Kandahar.

Encore un Norévgien!

Cela a permis à plusieurs anonymes de se faire un nom, à l'image du Slovène Bostjan Kline, classé au 2e rang alors qu'il n'avait encore jamais fait mieux que 14e en Coupe du monde. Troisième coureur à s'être élancé, il a longtemps cru à la victoire. Mais c'était compter sans Aleksander Aamodt Kilde, parti avec le dossard 30 et qui est venu lui souffler la première place pour 22 centièmes.

Agé de 23 ans, le Norvégien s'est offert le premier succès de sa carrière sur le circuit. Il a aussi parfaitement pris le relais dans l'équipe scandinave, dans laquelle Kjetil Jansrud a raté son affaire samedi et qui est privée d'Aksel Lund Svindal jusqu'à la fin de l'hiver, conséquence de sa chute de Kitzbühel.

(SI)

Ton opinion