Hockey sur glace – Beauregard, l’homme qui doit faire oublier Asselin à Sierre
Publié

Hockey sur glaceBeauregard, l’homme qui doit faire oublier Asselin à Sierre

A Graben, le Québécois a la lourde tâche de remplacer son compatriote parti en Ajoie. Il a bien commencé la saison, mais il n’a pas encore atteint son plein potentiel.

par
Ruben Steiger
Anthony Beauregard a réussi ses débuts dans son nouvel environnement sierrois.

Anthony Beauregard a réussi ses débuts dans son nouvel environnement sierrois.

Pascal Muller/freshfocus

Débarqué à Graben à la fin juillet après une excellente saison en East Coast Hockey League (le troisième niveau du hockey professionnel nord-américain) avec les Wichita Thunder (67 matches, 24 buts et 50 assists), Anthony Beauregard est le nouvel étranger du HC Sierre. Cette première expérience en Suisse se déroule plutôt bien puisque le joueur de 25 ans est actuellement le deuxième meilleur compteur de Sierre avec une collecte de 14 points en 12 matches.

«Mes coéquipiers m’ont prévenu qu’à Graben, pendant l’hiver, je retrouverai le froid du Québec»

Anthony Beauregard, attaquant du HC Sierre

Dès son arrivée en Suisse, l’attaquant est immédiatement tombé sous le charme de son nouveau pays d’accueil. Comme beaucoup de joueurs québécois de notre championnat, il a été impressionné par la beauté des paysages et des montagnes. La météo de la cité du Soleil, bien plus clémente que celle du Canada, lui plaît également beaucoup. Cependant, il nous dit avec un sourire aux lèvres: «Mes coéquipiers m’ont prévenu qu’à Graben, pendant l’hiver, je retrouverai le froid du Québec.»

Anthony Beauregard, un attaquant rapide.

Anthony Beauregard, un attaquant rapide.

Pascal Muller/freshfocus

Venu en Valais avec sa copine, il avoue que la seule difficulté est le décalage horaire, car il est devenu compliqué d’entretenir des contacts réguliers avec leurs familles et amis respectifs au Canada. Malgré cela, le couple apprécie sa nouvelle vie en Suisse et si tout se passe bien, la famille d’Anthony Beauregard viendra lui rendre visite au mois de novembre.

L’importance du milieu francophone

À Sierre, le nouveau venu évolue dans un environnement favorable pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, il vit et évolue dans un contexte entièrement francophone. Bien qu’il ait déjà performé dans des villes anglophones, il se sent plus à l’aise lorsqu’il peut s’exprimer en français avec les supporters et dans le vestiaire. La relation avec ses coéquipiers est d’ailleurs excellente. Le noyau de joueurs de Sierre étant le même depuis quelques saisons – avec les frères Montandon, Eliott Meyrat ou encore Goran Bezina, l’intégration a été facile selon ses propos: «C’est comme une grande famille et tous les joueurs m’ont très bien accueilli dès le premier jour.»

«Sans l’aide d’Eric Castonguay, mon adaptation aurait été plus compliquée»

Anthony Beauregard, attaquant du HC Sierre

Ensuite, le natif de Saint-Damase a retrouvé à Sierre un entraîneur québécois qui connaît parfaitement la Suisse (Dany Gelinas), ainsi que le joueur de centre Éric Castonguay qu’il fréquente depuis longtemps. Ce dernier l’a beaucoup aidé avant et après son arrivée à Sierre: «Dès que j’ai signé, j’ai pris contact avec Éric pour lui demander des conseils, et dès mon premier jour en Suisse, il m’a aidé et accompagné dans les différents rendez-vous administratifs. Sans son aide, mon adaptation aurait été plus compliquée.»

Anthony Beauregard vaut déjà plus d’un point par match.

Anthony Beauregard vaut déjà plus d’un point par match.

Pascal Muller/freshfocus

Tous ces éléments doivent lui permettre d’atteindre son plein potentiel et de satisfaire aux attentes des dirigeants et des supporters.

Cette omniprésente pression

Anthony Beauregard connaît déjà l’Europe puisqu’il a disputé la saison 2019-2020 avec les Dundee Stars (48 matches, 17 goals et 29 assists) en EIHL, la ligue du Royaume-Uni. Cependant, le contexte est totalement différent. Là-bas, le jeu est nettement moins rapide, mais il est plus physique et il est habituel de voir des bagarres. Le style du hockey suisse correspond donc mieux aux caractéristiques du No 26 sierrois, qui est un joueur petit et créatif. De plus, les équipes au Royaume-Uni ont le droit de jouer avec un nombre important d’étrangers, la pression n’est donc pas la même.

En Swiss League, leur nombre est limité à deux et les supporters attendent souvent que les importés soient les joueurs les plus décisifs de l’équipe. Mais que pense le principal intéressé de cette pression? «Pour moi, c’est une pression positive. Depuis que je joue au hockey, j’ai toujours voulu faire la différence dans un match, que cela soit avec des points, mais aussi avec des bons jeux défensifs. Cependant, le plus important reste la performance d’équipe plutôt qu’individuelle

«Asselin a fait deux excellentes saisons ici, mais nous sommes deux joueurs différents»

Anthony Beauregard, attaquant du HC Sierre
Anthony Beauregard balaie les comparaisons avec Guillaume Asselin.

Anthony Beauregard balaie les comparaisons avec Guillaume Asselin.

Pascal Muller/freshfocus

À Graben, un élément supplémentaire peut provoquer une certaine pression. C’est le remplacement de Guillaume Asselin parti au HC Ajoie après deux excellentes saisons (93 matches, 50 goals et 73 assists). Dans les jours qui ont suivi l’arrivée de Beauregard en Suisse, la question lui a été souvent posée et de nombreuses comparaisons ont été faites. «Guillaume Asselin a fait deux excellentes saisons ici, mais nous sommes deux joueurs différents et j’ai envie d’apporter du succès au club et de donner une bonne impression aux supporters en jouant mon style de hockey.» Plus les semaines avancent, plus les questions et les comparaisons avec son prédécesseur se font rares.

En Suisse pour y rester

Depuis le début de la saison, Beauregard tourne à une moyenne légèrement supérieure à 1 point par match. Mais il est persuadé de pouvoir faire mieux, collectivement et individuellement: «On a laissé échapper des points qu’on n’aurait pas dû, à Zoug et Winterthour notamment, et au niveau personnel j’en veux plus. Après une bonne préparation, j’ai eu des premiers matches ordinaires, mais je me focalise sur la suite de la saison.»

En mai, Anthony Beauregard avait signé un contrat d’une année. Au-delà de cette saison, le Québécois souhaiterait rester dans notre pays: «J’adore la Suisse et je veux continuer ma carrière ici, mais actuellement mon objectif est de faire une bonne saison avec le HC Sierre.»

Votre opinion