JO de Tokyo - Belinda Bencic: «On s’est créé des souvenirs pour la vie»
Publié

JO de TokyoBelinda Bencic: «On s’est créé des souvenirs pour la vie»

Malgré la défaite en finale du double aux côtés de Viktorija Golubic, la Saint-Galloise avait un grand sourire, dimanche, au lendemain de son titre en simple.

par
Jérôme Reynard
(Tokyo)
Pour Viktorija Golubic et Belinda Bencic, c’est argent content.

Pour Viktorija Golubic et Belinda Bencic, c’est argent content.

AFP

Quinze heures plus tôt seulement, elle chavirait de bonheur sur le même court central, le titre de championne olympique en simple acquis de haute lutte. Dimanche après-midi, sous le cagnard de Tokyo (33 degrés) et sans doute encore marquée physiquement, mentalement et émotionnellement par la folle soirée de la veille et par la semaine qui l’avait précédée, Belinda Bencic a dû se contenter de l’argent en double.

«A chaque moment j’ai eu l’impression de participer à un événement extraordinaire»

Belinda Bencic

Pour son onzième match en neuf jours, la Saint-Galloise est tombée sur un os, en compagnie de sa coéquipière Viktorija Golubic. La paire helvétique, baptisée «ViktoLinda» aux JO 2020, n’a rien pu faire face aux têtes de série No 1 du tournoi, les Tchèques Barbora Krejcikova et Katerina Siniakova (7-5 6-1 en 1h25). Cela n’a pas empêché les Suissesses de sortir du court avec un grand sourire.

«Ce n’est pas qu’une question de médailles ou de titres, dira Bencic devant les médias. On s’est créé des souvenirs pour la vie. Avoir pu partager tout ça avec «Viki», en double comme en simple, où elle était toujours dans mon box, c’est fantastique. A chaque moment j’ai eu l’impression de participer à un événement extraordinaire.»

Le tournant à 5-5

Dimanche, la finale a basculé en fin de premier set. Solides dans leur style atypique et surprenant (combien de lobs ont-elles joué?), Bencic et Golubic ont craqué à 5-5. Le tournant d’une rencontre que les favorites ne lâcheront pas, et durant laquelle les Suissesses n’avaient probablement pas assez de jus pour inverser la tendance, au regard de la qualité de l’adversité.

«Ces médailles, on les a gagnées pour notre pays et on se réjouit de les montrer»

Belinda Bencic

Elles ont toutefois eu le mérite de s’accrocher, à 3-0 (débreak), à 4-1 (3 balles de débreak) et à 5-1 (4 balles de match sauvées) dans la deuxième manche. Ça a d’ailleurs été leur marque de fabrique à Tokyo, où elles ont fait preuve d’une incroyable force de caractère, d’une volonté de fer et d’un courage exemplaire tout au long de la semaine. Bencic en tête. «Il va me falloir du temps pour digérer, pour récupérer. J’ai enchaîné les matches mais aussi les sollicitations médiatiques. Je n’ai pas arrêté une minute. Et là, j’ai besoin de repos

Or et argent. Pour la No 12 mondiale (24 ans), le bilan des JO 2020 reste phénoménal, hors-norme. Pour le tennis helvétique aussi, en l’absence de Roger Federer et de Stan Wawrinka. L’accueil à l'aéroport de Zurich, en début de semaine, s’annonce des plus chaleureux.

«Il y aura d’autres médaillés avec nous dans l’avion. C’est une sensation géniale de se dire que des gens nous attendent. Ces médailles, on les a gagnées pour notre pays et on se réjouit de les montrer», a conclu la grande dame des compétitions à l’Ariake Tennis Park de Tokyo.

1 / 11
Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré, médaillées de bronze du tournoi de beach-volley

Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré, médaillées de bronze du tournoi de beach-volley

AFP
Viktorija Golubic et Belinda Bencic, médaillées d'argent en tennis (double)

Viktorija Golubic et Belinda Bencic, médaillées d'argent en tennis (double)

AFP
La Genevoise Nikita Ducarroz, médaillée de bronze en BMX freestyle

La Genevoise Nikita Ducarroz, médaillée de bronze en BMX freestyle

AFP

Votre opinion