01.03.2012 à 10:02

BanqueBelle année 2011 pour la Banque cantonale de Genève

La BCGE a enregistré une croissance de ses activités l’an dernier. Elle a bouclé l’exercice 2011 sur un bénéfice net de 63,1 millions de francs, en hausse de 11,8% par rapport à 2010.

Pour 2012, la BCGE table sur un niveau de rentabilité équivalent à celui de l’exercice 2011.

Pour 2012, la BCGE table sur un niveau de rentabilité équivalent à celui de l’exercice 2011.

Keystone

Les résultats de la Banque cantonale de Genève reflètent une forte croissance des volumes, alors que les revenus sont modérés par l’effet des taux d’intérêt et de change. Les produits d’exploitation ont affiché une légère croissance de 0,8% à 336,6 millions de francs et le bénéfice brut s’est contracté de 2,6% à 117,9 millions, a précisé la BCGE.

Les dépôts de la clientèle se sont nettement étoffés, de 935 millions de francs, dépassant ainsi les 10 milliards. Quant au total du bilan, il a augmenté de 11,3% à 15,87 milliards.

Pour 2012, la BCGE table sur un niveau de rentabilité équivalent à celui de l’exercice sous revue et un développement commercial porté par la confiance des clients, malgré une conjoncture difficile. L’établissement rappelle que la note de la BCGE a été relevée par Standard & Poor’s en décembre à A+/A-1/Stable, alors que, simultanément, des dizaines de banques ont été dégradées en Europe.

Diversification

La croissance des revenus de la banque a été favorisée par la diversification de ses activités, malgré l’effet du dollar, de l’euro et des indices boursiers. Les opérations de négoce sont en forte hausse.

La hausse des encours de crédit a compensé partiellement l’érosion conjoncturelle des taux d’intérêt. Les crédits à l’économie et aux particuliers ont progressé de 11,5% à 12,9 milliards. Incluses dans ce dernier chiffre, les créances hypothécaires (7740 clients) ont dépassé les 8,7 milliards (+765 millions).

Les revenus des commissions sont en recul (-7,6% à 104 millions) en raison de l’effet de change et des turbulences boursières. Les commissions de crédit (-19,2% à 38 millions) ont souffert notamment de la chute du dollar. Les commissions sur titres (-2,6% à 46 millions) ont également été affectées.

Investissements

Un emprunt lancé en octobre a permis de récolter 200 millions. Les fonds propres ont dépassé pour la première fois le milliard, une augmentation conforme aux exigences de Bâle II. Au 31 janvier 2012, la BCGE occupait 722 personnes (en équivalents plein temps), soit 28 de moins qu’un an plus tôt et une augmentation de 10,3% des volumes d’affaires traités par collaborateur.

Les charges d’exploitation (+5,3% à 97 millions) et de personnel (+0,8% à 122 millions) sont influencées par les investissements de la banque: rénovation d’agences, création de nouveaux fonds, sécurité informatique.

Parallèlement au crédit, les responsables de la banque veulent mettre de plus en plus l’accent sur le conseil et la gestion. La banque verse à ses 11’000 actionnaires un dividende stable de 4,5 francs par action. Elle proposera à son assemblée générale du 3 mai de verser 8,1 millions à l’Etat de Genève, 3,4 millions à la Ville et 1,2 million aux communes genevoises.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!