Publié

CyclismeBelle victoire d'étape pour Michael Albasini

Le Suisse a remporté la 4e étape de Paris-Nice en réglant au sprint le peloton des favoris. Andrew Talansky conserve le maillot de leader.

AP

A Saint-Vallier, dans la vallée du Rhône, Michael Albasini (Orica) a remporté la 4e étape de Paris - Nice en réglant au sprint un premier peloton réduit à moins de quarante coureurs. Le Suisse, en embuscade, a contré Iglinskiy dans la ligne droite d’arrivée pour s’imposer de plusieurs longueurs. Vainqueur de courses de bon niveau ces dernières saisons (Tour d’Autriche 2009, de Grande-Bretagne 2010, de Catalogne 2012), Albasini a signé son premier succès de l’année en une journée resplendissante pour l’équipe Orica (victoire de Goss sur Tirreno-Adriatico).

Le Suisse, qui est âgé de 32 ans, a rejoint la formation australienne dès sa création l’an passé. «Je me sens très bien dans ce groupe», a affirmé Albasini dont le père, Marcello, est directeur sportif de la nouvelle équipe IAM. «J’ai un contrat avec Orica jusqu’au 31 décembre et ce n’est pas parce que mon père est dans une autre équipe que je le rejoindrai forcément». Il fêté le premier succès suisse de la saison sur la route.

Autre satisfacation helvétique: Johann Tschopp. Le Valaisan de l’équipe suisse IAM a participé à la longue échappée du jour avec six autres coureurs. Elle a compté jusqu’à 4’ d’avance sur le peloton. Tschopp a endossé le maillot de meilleur grimpeur au terme de l’étape. «J’ai connu une bonne journée. Le retour du soleil a changé la donne. Et j’étais sur mon terrain. J’ai gravi la première côte tout seul avec deux gars sur le porte-bagage avant le retour de Voeckler. Ensuite je me suis concentré sur les grimpeurs. J’ai pris le maillot. Il était important pour l’équipe de montrer que nous sommes de vrais acteurs. Maintenant je vais récupérer et réfléchir à la tactique à adopter. Il sera important de faire juste pour espérer le garder jusqu’à dimanche», a expliqué Tschopp après la course.

Avec 21 coureurs séparés par moins de vingt secondes, l’ordre de Paris-Nice reste encore à déterminer. Lure, la seule arrivée en altitude de la semaine (en dehors du «chrono» final d’Eze dimanche), propose ses 13,6 kilomètres d’ascension, à 6,6 pour cent, jusqu’à la petite station des Alpes de Haute-Provence. Quatre ans après le succès d’Alberto Contador, qui avait creusé des écarts conséquents lors de la précédente et unique venue (58 sec sur F. Schleck, 2e), la «course au soleil» se joue en partie sur les pentes de cette montagne sauvage et méconnue.

Invité à désigner ses adversaires, le leader Talansky s’est montré prudent. Il a cité deux noms, ceux de son compatriote Tejay Van Garderen et de l’Australien Richie Porte. Jean-Christophe Péraud et Arnold Jeannesson, côté français, l’Italien Michele Scarponi, mais aussi Westra et Velits sont en droit eux aussi de viser haut, à l’altitude de 1600 mètres.

Paris - Nice. 4e étape, Brioude - Saint-Vallier, 199,5 km: 1. Michael Albasini (S/Orica) 4h55’41’’. 2. Maxim Iglinskiy (Kaz). 3. Peter Velits (Slq). 4. Enrico Gasparotto (It). 5. Diego Ulissi (It). 6. Andrew Talansky (EU). 7. Romain Bardet (Fr). 8. Jens Keukeleire (Be). 9. Andreas Klöden (All). 10. Xavier Florencio (Esp). Puis les Suisses: 57. Martin Elmiger (S) à 2’00’’. 59. Mathias Frank m.t. 75. Johann Tschopp m.t. 99. Gregory Rast (S) à 8’26’’. 170 classés. Classement général: 1. Andrew Talansky (EU/Garmin) 19h35’17’’. 2. Andriy Grivko (Ukr) à 3’’. 3. Velits à 4’’. 5. Sylvain Chavanel (Fr) m.t. 6. Gorka Izaguirre (Esp) à 5’’. 6. Lieuwe Westra (PB) à 6’’. 7. Richie Porte (Aus) à 7’’. 8. Iglinskiy à 13’’. 9. Jean-Christophe Peraud (Fr) m.t. 10. Bart De Clercq (Be) à 155’. Puis: 24. Albasini à 1’01’’. 57. Elmiger à 5’33’’. 63. Frank à 7’11’’. 80. Rast à 11’30’’. 115. Tschopp à 16’05’’.

(SI)

Votre opinion