Publié

RésultatBénéfice meilleur que prévu pour Goldman Sachs

La banque d'affaires américaine Goldman Sachs a dégagé un bénéfice net part du groupe en baisse de 2% au troisième trimestre à 1,4 milliard de dollars (1,26 milliard de francs), meilleur que prévu.

Le bénéfice est meilleur que prévu pour Goldman Sachs. Au troisième trimestre, il s'élève à 1,4 milliard de dollars (1,26 milliard de francs). Mais son chiffre d'affaires a déçu.

Par action, le bénéfice ressort à 2,88 dollars, largement au-dessus des 2,43 dollars prévus en moyenne par les analystes de Wall Street. Le chiffre d'affaires a chuté de 20% sur un an à 6,7 milliards de dollars, très en deçà des attentes (7,36 milliards de dollars).

Confiance et reprise

Le patron Lloyd Blankfein a attribué le fort ralentissement des recettes à «une période de faible activité des clients», mais il a noté que sa banque voyait «plusieurs signes que ses clients sont prêts à agir sur des transactions importantes». Et «nous pensons être bien positionnés pour les y aider», a-t-il ajouté.

«Au fur et à mesure que les problèmes budgétaires de long terme se résoudront, nous pourrions voir une amélioration de la confiance des investisseurs et des entreprises qui pourrait nourrir une reprise plus soutenue», a-t-il ajouté.

La division de banque d'investissement a vu ses recettes stagner sur un an, une plus faible activité dans les fusions et acquisitions ayant été compensée par une accélération des émissions d'actions.

Dans les services aux clients institutionnels, le chiffre d'affaires a chuté de 32% à 2,86 milliards de dollars, plombé par le courtage d'obligations et dérivés et de devises, même si le courtage de matières premières a vu ses recettes progresser. Ces activités ont pâti d'un «environnement difficile marqué par une incertitude économique et des conditions de marché ardues et de faibles niveaux d'activités», a justifié Goldman dans son communiqué.

Faible volume d'activité

Les revenus de la division actions et parts a reculé (-18%) à cause de la vente de l'activité de réassurance de la banque sur le continent américain.

Le courtage d'action a eu des recettes inchangées comparé à l'an dernier et les services de titres s'affichent en baisse à cause de la vente de l'activité de services de gestion pour fonds spéculatifs en 2012.

«Bien que les prix des actions aient progressé pendant le trimestre», Goldman attribue sa faible performance à un «faible volume d'activité des clients et à la volatilité».

En investissement et prêts, les recettes atteignent 1,48 milliard de dollars et en gestion d'investissements, elles étaient en hausse de 2% à 1,22 milliard de dollars.

(ats)

Votre opinion