Photographie: Bénéfice net quasiment triplé pour Nikon
Publié

PhotographieBénéfice net quasiment triplé pour Nikon

Malgré le net recul de ses ventes, le groupe japonais a réussi un très bon premier trimestre.

Nikon a amorcé une transition vers les équipements pour l'industrie et le secteur médical afin de combler le manque à gagner sur le marché des appareils photo cannibalisé par les smartphones.

Nikon a amorcé une transition vers les équipements pour l'industrie et le secteur médical afin de combler le manque à gagner sur le marché des appareils photo cannibalisé par les smartphones.

Keystone

Le groupe de photographie et optique japonais Nikon a fait état jeudi d'un quasi-triplement de son bénéfice net au premier trimestre de l'exercice 2016/17. Un résultat atteint en dépit d'un net recul de ses ventes affectées par le regain du yen.

A l'issue des mois d'avril à juin, Nikon a dégagé un bénéfice net de 11,48 milliards de yens (107,4 millions de francs), contre 4,15 milliards un an plus tôt. Son bénéfice d'exploitation du premier trimestre a progressé dans des proportions voisines, à 14,9 milliards de yens, bien que son chiffre d'affaires ait regressé de 9% à 169,35 milliards de yens.

A l'instar d'autres groupes du même secteur, Nikon a amorcé une transition vers les équipements pour l'industrie et le secteur médical afin de combler le manque à gagner sur le marché des appareils photo en partie cannibalisé par les smartphones.

Rentabilité de l'activité photo préservée

Durant le trimestre passé, Nikon s'est félicité d'avoir pu sauver les bénéfices de son activité photo grâce aux bonnes performances de certains modèles haut de gamme à objectif interchangeable comme les D5 et D500 et à une gamme cohérente de compacts qui ne sont pas en concurrence frontale avec les smartphones.

La rentabilité a été préservée en dépit d'un marché en partie déprimé, des effets de change et d'un approvisionnement ralenti par la série de séismes en avril dans le sud-ouest de l'archipel. Sony a par exemple stoppé plusieurs semaines sa production de capteurs.

Nikon a par ailleurs déploré une moindre demande d'équipements employés pour la fabrication ou le contrôle des semi-conducteurs, mais il a insisté sur le volet positif, à savoir les besoins de machines spécifiques de la part des fabricants d'écrans pour smartphones et tablettes, ce qui a permis d'améliorer notablement la rentabilité de l'activité des appareils de précision dans son ensemble.

Bons résultats aussi pour les microscopes en dépit de moindres commandes d'établissements publics, grâce à des ventes meilleures aux Etats-Unis et en Chine.

Activité médicale

Pour l'année complète débutée le 1er avril, Nikon a abaissé sa prévision de chiffre d'affaires à 820 milliards de yens (au lieu de 840), mais il a maintenu son estimation de bénéfice d'exploitation à 46 milliards de yens et de bénéfice net à 30 milliards de yens.

Nikon est en pleine réorganisation et veut notamment mettre l'accent sur l'activité médicale, à l'image de ses compatriotes Fujifilm ou Olympus.

Dans cette optique, il a acquis le britannique Optos, expert des appareils d'examen de la rétine et de diagnostic par imagerie. Il a aussi annoncé il y a un peu plus d'un an son entrée dans l'univers de la création cellulaire, en partenariat avec le groupe de chimie suisse Lonza.

(ats)

Votre opinion