Neuchatel – Bénévoles luttant contre le gaspillage récompensés
Publié

NeuchâtelBénévoles luttant contre le gaspillage récompensés

Pour éviter que des fruits mûrs se perdent faute d’avoir été récoltés, Fruits en cavale vient les ramasser.

1 / 2
Les bénévoles ramassent les fruits des arbres dont les propriétaires ne peuvent s’occuper.

Les bénévoles ramassent les fruits des arbres dont les propriétaires ne peuvent s’occuper.

Fruits en cavale
Les bonnes années, les bénévoles ramassent jusqu’à 500 kilos de fruits.

Les bonnes années, les bénévoles ramassent jusqu’à 500 kilos de fruits.

Fruits en cavale

La Ville de Neuchâtel décerne son huitième prix de la Citoyenneté à Fruits en cavale, une association fondée il y a cinq ans pour promouvoir le partage et la solidarité tout en luttant contre le gaspillage alimentaire. Les propriétaires de jardins à arbres fruitiers qui n’auraient pas le temps ou la capacité de s’en occuper ont en effet la possibilité, depuis 2016, de faire appel à ces bénévoles. Les fruits ainsi récoltés par ces derniers vont pour un tiers au propriétaire, un tiers aux bénévoles et le tiers restant au profit d’œuvres d’entraide.

L’utilité et l’originalité de cette action ont séduit le jury parmi les 19 dossiers du concours. Un chèque de 5000 francs a été remis lundi au comité, accompagné d’une œuvre artistique conçue par les étudiants de l’Académie de Meuron. La remise était agrémentée d’intermèdes musicaux proposés par des étudiants de la Haute École de musique Neuchâtel-Genève.

Actions simples et efficaces

Le jury était composé de cinq personnalités issues de différents milieux: la journaliste Nathalie Randin (présidente), l’illustrateur John Howe, l’ancien directeur du CSEM Mario El-Khoury, la présidente de l’Association pour la défense des chômeurs de Neuchâtel Corinne Dupasquier et, enfin, Soraya Droz-dit-Busset, du Parlement des jeunes.

«Les actions les plus simples sont parfois les plus efficaces, et c’est grâce à celles que proposent nos lauréats que le monde paraît plus juste et plus solidaire, en renfort de l’action publique», estime Thomas Facchinetti, conseiller communal chargé de la cohésion sociale.

(Comm./XFZ)

Votre opinion