Publié

Hockey sur glaceBenjamin Antonietti: «Toutes les séries ont une fin»

L'attaquant du LHC évoque son retour au jeu et la malédiction de son équipe dans les derbies, avant celui de ce jeudi à Genève.

par
Sport-Center
Benjamin Antonietti a disputé son premier match depuis deux mois, mardi soir face à Rapperswil.

Benjamin Antonietti a disputé son premier match depuis deux mois, mardi soir face à Rapperswil.

Keystone

Benjamin Antonietti a disputé son premier match depuis deux mois, mardi soir à la Vaudoise aréna. Opéré début décembre du ménisque, l’attaquant du Lausanne HC a été l’un des Lions les plus remuants, face à Rapperswil (victoire 2-1 tab). En témoignent les trois grosses occasions qu’il s’est procurées, sans réussite toutefois. «On aurait plutôt dit que j’étais blessé à l’épaule, du coup, s’est-il marré. Plus sérieusement, ça n’a pas été facile. Le genou a tenu, pas de souci avec ça. En revanche, j’avais le souffle court.»

Aligné aux côtés du top scorer Dustin Jeffrey et de Joel Vermin, le No 46 a d’emblée été mis sous le feu des projecteurs, lui qui est habitué au travail de l’ombre du quatrième bloc. «Me retrouver dans ce trio m’a aidé. C’est toujours plus simple de remplir un rôle offensif. Et puis, j’ai pu enchaîner les présences, ce qui m’a permis de reprendre le rythme. Après, j’ai moins joué au troisième tiers, mais c’est logique, vu ma forme physique.»

L’entraînement du LHC était facultatif, mercredi matin. Mais Antonietti était sur la glace, au travail, en vue de la rencontre de ce jeudi soir à Genève. L’occasion de gagner enfin un derby romand cette saison, après huit défaites face au GSHC (4) et à FR Gottéron (4). «Ce serait le moment, a convenu l’ailier lausannois. On n’est pas dans une dynamique évidente. On ne joue pas si mal, mais on ne parvient pas à marquer. Du coup, le doute s’installe et derrière, ça se complique.»

«C’est important pour nous»

Avec 11 points de retard sur leur rival lémanique (avec trois matches en moins au compteur), les Lions disposent par ailleurs d’une possibilité de relancer la course au top 4, synonyme d'avantage de la glace en quarts de finale des play-off. «Au-delà de ce fait, c’est un derby qui se profile. Et contrairement à ce que les gens peuvent croire, c’est important pour nous, réagit «Benji». Pourquoi on n’y arrive pas contre Genève et Fribourg? C’est la loi des séries. Regardez, quand on est remonté en Ligue nationale A (ndlr: au printemps 2013), on a gagné sept de nos neuf premiers duels face aux Aigles. Aujourd’hui c’est l’inverse. Mais toutes les séries ont une fin.»

Le plus tôt sera le mieux, pour le LHC. D’autant que la perspective de tomber sur le GSHC en quarts de finale des play-off existe. Avec un facteur psychologique qui pourrait peser.

Jérôme Reynard

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!