25.03.2020 à 18:10

FootballBenjamin Huggel et sa famille sont en isolement complet

L'épouse de l'ancien international a été testée positive au Covid-19. Les Huggel en sont à leur cinquième jour de confinement total.

von
Sport-Center
Benjamin Huggel (à dr.) et sa famille. De g. à dr.: sa fille Ladina, son épouse Yvonne et son fils Silas.

Benjamin Huggel (à dr.) et sa famille. De g. à dr.: sa fille Ladina, son épouse Yvonne et son fils Silas.

DR

Ancien milieu de terrain du FC Bâle et de l'équipe de Suisse (41 sélections), Benjamin Huggel (42 ans) et sa famille vivent en quarantaine depuis cinq jours: Yvonne, l'épouse du désormais consultant télé, a en effet été testée positive au Covid-19.

Mesures d'urgence obligent, les deux parents font chambre à part. Et, fort heureusement, leurs deux enfants, Ladina et Silas, n'ont pas été signalés comme positifs. «Nous ne faisons pas de secrets de notre situation sanitaire, explique Huggel au téléphone. Ma femme a attrapé le coronavirus, c'est comme ça, et nous devons vivre avec. Nous prenons donc toutes les mesures nécessaires. Mais nous allons aussi bien que possible dans ces circonstances.»

Tout a commencé très banalement. «Au début, Yvonne a eu comme un léger refroidissement, explique «Beni» Huggel. Ça ressemblait à une grippe. Elle n'a jamais eu de fièvre, mais elle toussait et elle avait de la peine à respirer et à avaler. C'est alors qu'elle est allée faire un test de dépistage et que le coronavirus a été décelé.»

Depuis que l'épouse de Huggel a été diagnostiquée positive, la famille ne sort plus. «On reste confinés à la maison et on essaie de limiter les contacts entre nous, confirme l'ancien joueur. On sait que c'est la seule manière d'enrayer la propagation du virus et de ne pas se le transmettre. Heureusement, on a un jardin, on peut donc tous aller prendre un bol d'air frais à tour de rôle.»

Pas de sorties pour faire les courses non plus. «Des amis vont faire les commissions pour nous et nous les posent devant la porte, décrit Huggel. C'est une situation un peu spéciale, pas forcément facile à vivre, mais on s'adapte. On essaie de positiver. Les recommandations du Conseil fédéral font état d'un isolement de dix jours. En ce mercredi, nous en sommes au cinquième jour, nous nous disons donc que nous nous approchons de la fin. La prochaine étape, ce sera de... pouvoir aller faire nos commissions! Ce jour-là, on se considérera comme étant définitivement du bon côté.»

Renaud Tschoumy

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!