Actualisé

Elections en IsraëlBenjamin Netanyahu en passe d'être reconduit

Les Israéliens se rendent aux urnes ce mardi à l'occasion des élections législatives. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devrait être reconduit.

Une affiche électorale de Benjamin Netanyahu.

Une affiche électorale de Benjamin Netanyahu.

AFP

Quelque 5,6 millions d'Israéliens ont commencé à voter mardi pour renouveler leurs 120 députés lors d'élections législatives. Le scrutin devrait reconduire le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec une majorité très marquée à droite.

Les bureaux de vote ont ouvert à 07h00 (06h00 en Suisse) et fermeront à 22h00 (21h00 en Suisse), avec un dispositif de sécurité renforcé. Les premières estimations, établies à partir des sondages à la sortie des urnes, doivent être diffusées dès la clôture.

Une des inconnues du scrutin est le taux de participation, estimé entre 65 et 70%. Le jour des élections est férié en Israël.

D'après les derniers sondages publiés vendredi, la liste très droitière rassemblant le Likoud de M. Netanyahu et le parti Israël Beiteinou de l'ultranationaliste Avigdor Lieberman, est créditée de 32 à 35 sièges sur 120 dans la prochaine Knesset.

Cette liste a vu émerger sur sa droite les nationalistes religieux du Foyer juif de Naftali Bennett, proche des colons et star de cette campagne (14 à 15 sièges). Au centre, le Parti travailliste (16 ou 17), Yesh Atid (10 à 13) et HaTnouha, le mouvement de l'ex-ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni (7 ou 8), ne sont pas parvenus à s'unir.

Netanyahu vote à Rehavia

En tant que leader de la liste la plus forte, «Bibi» Netanyahu est quasi assuré d'obtenir un troisième mandat, le deuxième consécutif.

M. Netanyahu a voté tôt mardi matin en compagnie de son épouse, Sara, et de leurs deux fils à Rehavia, le quartier chic du centre de Jérusalem-Ouest où se trouve sa résidence officielle.

Après une campagne plutôt terne pendant laquelle la victoire de «Bibi» a toujours semblé être jouée d'avance, le véritable enjeu reste la composition et la stabilité de la prochaine coalition, estiment des experts.

«Ce qu'il reste à résoudre, c'est comment les 45 sièges du centre-gauche vont être répartis et lesquels de ces partis - Travaillistes, HaTnouha, Yesh Atid, Kadima - fera partie du prochain gouvernement», estime Yossi Verter, expert politique du quotidien Haaretz.

«Si les sondages disent vrai, les difficultés de Netanyahu commenceront ce soir (...). Ses 'partenaires naturels', Shass et Foyer juif, ne vont pas se rendre rapidement. Ils vont marchander et demander des garanties», ajoute-t-il.

(ats)

Votre opinion