France: Benoît Magimel sera fixé sur son sort mardi
Publié

FranceBenoît Magimel sera fixé sur son sort mardi

L'acteur avait renversé une piétonne mi-mars à Paris alors qu'il roulait sans permis. Il s'était présenté au commissariat quelques heures plus tard, sous l'emprise de stupéfiants.

Benoît Magimel lors de l'audience le 12 avril dernier.

Benoît Magimel lors de l'audience le 12 avril dernier.

AFP

Lors de l'audience, le 12 avril, l'accusation avait toutefois abandonné les charges de défaut de permis et de délit de fuite, et réclamé une peine d'amende de 5000 euros et un an de suspension de permis à l'encontre du comédien qui vient d'obtenir le César du meilleur acteur dans un second rôle.

Les faits s'étaient déroulés le 11 mars, dans le XVIe arrondissement de Paris. L'acteur conduisait un véhicule de location lorsqu'il a renversé une femme de 62 ans en effectuant une marche arrière. La victime, qui s'est fait rouler sur le pied et a perdu l'équilibre, s'était vue reconnaître cinq jours d'incapacité totale de travail (ITT) pour plusieurs abrasions et hématomes.

«J'étais catastrophé»

«J'étais catastrophé, j'étais vraiment très inquiet pour cette dame», avait raconté l'acteur devant le tribunal correctionnel. Après l'arrivée des pompiers mais avant celle de la police, il était ensuite rentré chez lui, à quelques centaines de mètres de l'accident. Les témoins avaient alors indiqué l'identité du conducteur aux enquêteurs, qui s'étaient rendus au domicile du comédien et, en son absence, avaient déposé une convocation. Benoît Magimel s'était rendu trois heures plus tard au commissariat, où il avait été placé en garde à vue, après avoir été contrôlé positif aux stupéfiants.

«Oui, j'ai fait une erreur; oui, j'ai commis une imprudence», avait reconnu l'acteur à la barre du tribunal correctionnel de Paris, en évoquant par ailleurs «une consommation (de drogue) seul, avec beaucoup de honte». «Quand je suis rentré chez moi, suite à ça, cette pression, cette grosse émotion, j'ai consommé quelque chose que j'avais chez moi», avait encore détaillé le comédien, qui affirme être membre des narcotiques anonymes et suivre une psychothérapie.

«Avertissement important»

«5000 euros d'amende, ça me paraît constituer un avertissement important», avait considéré le procureur, qui s'était refusé à demander une obligation de soins, celle-ci ne pouvant être liée qu'à une peine d'emprisonnement avec sursis «qui ne paraît pas adaptée», avait-il estimé.

Benoît Magimel est actuellement à l'affiche de la série «Marseille», diffusée sur Netflix, dans laquelle il campe un ambitieux successeur au maire de la cité phocéenne élu depuis 20 ans incarné par Gérard Depardieu.

(AFP)

Votre opinion