Tennis: Benoît Paire crache sur le court et (re)part en vrille
Publié

TennisBenoît Paire crache sur le court et (re)part en vrille

Le Français s’est de nouveau «illustré» lors du premier tour du tournoi de Buenos Aires. Après avoir balancé son match, il a adressé un doigt d’honneur à ses détracteurs sur Twitter.

Benoît Paire est de nouveau parti en vrille à cause d’une décision arbitrale.

Benoît Paire est de nouveau parti en vrille à cause d’une décision arbitrale.

Capture écran Twitter ATP Tennis-TV

Benoît Paire a été battu dès son entrée en lice lors du tournoi de Buenos Aires par l’Argentin Francisco Cerundolo, 4-6 6-3 6-1, lors d’un match au cours duquel il s’est à nouveau énervé, allant jusqu’à cracher sur le court.

Alors qu’il avait empoché le premier set, le Français, tête de série No 3 du tournoi, a une fois de plus été victime de ses nerfs, dans la deuxième manche de ce 8e de finale.

Mené 2-0 par le 137e mondial, Paire a contesté une balle annoncée bonne sur le service de son adversaire, faisant venir l’arbitre qui n’a pas voulu en démordre. L’Avignonnais a alors craché sur le court, à l’endroit où la balle était retombée, sous le nez de l’arbitre. Ce qui lui a valu un avertissement pour «comportement antisportif».

Peu de temps après, suite à une autre contestation, Paire a été pénalisé par la perte d’un point. Il a alors réclamé la présence du superviseur du tournoi, Jorge Mandl, qui a cherché à le calmer. En vain. Le Français a ensuite enchaîné les fautes directes.

Lors du troisième et dernier set, mené 5-1, Paire a balancé ses balles de service sans vraiment chercher à les jouer, clôturant la partie sur deux fautes grossières. La dernière sur la balle de match, quand il a joué son deuxième service alors même qu’un ramasseur de balle se trouvait encore à l’intérieur du terrain.

Peu de temps après, Paire a réagi en faisant un pied de nez à ses détracteurs sur Twitter. Alignant une photo de son tableau de victoires/défaites (225/243) sur l’ATP Tour et de ses gains en carrière (8,5 millions de dollars), il a écrit «Finalement ça vaut le coup d’être nul», message accompagné d’un double émoticône: un baiser et un doigt d’honneur.

(AFP)

Votre opinion