Obsèques: Benoît Violier sera inhumé dans son village natal

Actualisé

ObsèquesBenoît Violier sera inhumé dans son village natal

Après la cérémonie de demain à la cathédrale de Lausanne, le corps du chef étoilé sera transféré à Montils (F). Un office religieux y est prévu samedi matin à 10h. Le défunt reposera en terres charentaises.

par
Evelyne Emeri

Demain, vendredi 5 février, à 11h, la cathédrale de Lausanne accueillera un premier service funèbre. Un premier au revoir au génie franco-suisse de la gastronomie, qui s'est ôté la vie dimanche chez lui, au-dessus du restaurant de l'Hôtel de Ville de Crissier (VD). La dépouille de Benoît Violier prendra ensuite la direction de la Charente-Maritime qui l'a vu naître et grandir, plus particulièrement de Montils (F) où sa mère et un de ses frères, conseiller municipal, vivent toujours, le restant de la famille étant disséminé dans des villages avoisinants.

Samedi matin à 10h, c'est le Père Paul Guilleton, curé de la paroisse de Pons (F), qui officiera. Il célébrera les obsèques de Benoît Violier en l'Eglise Saint-Sulpice de Montils. Le cortège funèbre se dirigera ensuite vers la sortie du bourg, à quelque 800 m de là, pour rejoindre le cimetière où repose depuis le mois d'avril son père Fernand. «Il sera ainsi inhumé dans son village natal», explique l'homme d'église.

«Il a toujours dit qu'il voulait revenir, c'était sa volonté. Evidemment pas comme ça. Son épouse a respecté cela», confie le maire, Jean-Paul Geay, «Le couple finissait la rénovation d'une superbe ferme qui appartenait à sa grand-mère.»

La mairie de Montils s'attend à une forte affluence. Seules 250 places sont disponibles à l'intérieur de l'église montilienne. «Nous allons sonoriser l'extérieur pour que chacun puisse venir se recueillir et puisse participer», précise encore l'élu. La famille charentaise de Benoît Violier ne sera a priori pas présente demain à Lausanne.

Ton opinion