Publié

Départ du VaticanBenoît XVI a promis sa soumission au futur pape

Après avoir envoyé un dernier tweet, Benoît XVI a quitté jeudi après-midi le Vatican en hélicoptère pour se rendre à sa résidence d’été de Castel Gandolfo, près de Rome. Il a promis sa soumission au futur pape.

1 / 30
Pope Emeritus Benedict XVI, center, meets cardinals during a special consistory with cardinals and bishops, in the Synod hall at the Vatican, Saturday, Feb. 14, 2015. Pope Francis is expanding the ranks of cardinals who will elect his successor to include pastors like him who minister to the poor and come from far-flung, often overlooked dioceses. Francis was formally elevating the 20 new cardinals at a ceremony Saturday in St. Peter's Basilica. Retired Pope Benedict XVI was expected to be on hand in a unique blending of popes past, present and future. (AP Photo/Andrew Medichini)

Pope Emeritus Benedict XVI, center, meets cardinals during a special consistory with cardinals and bishops, in the Synod hall at the Vatican, Saturday, Feb. 14, 2015. Pope Francis is expanding the ranks of cardinals who will elect his successor to include pastors like him who minister to the poor and come from far-flung, often overlooked dioceses. Francis was formally elevating the 20 new cardinals at a ceremony Saturday in St. Peter's Basilica. Retired Pope Benedict XVI was expected to be on hand in a unique blending of popes past, present and future. (AP Photo/Andrew Medichini)

Keystone
Benedict XVI salue la foule depuis sa résidence à Castel Gandolfo. (28 février)

Benedict XVI salue la foule depuis sa résidence à Castel Gandolfo. (28 février)

Keystone
L'hélicoptère venu transporter Benoît XVI pour l'amener à Castel Gandolfo survole le Vatican.

L'hélicoptère venu transporter Benoît XVI pour l'amener à Castel Gandolfo survole le Vatican.

Keystone

Benoît XVI a quitté jeudi après-midi le Vatican pour se rendre à sa résidence d’été de Castel Gandolfo, quelques heures avant la fin de son pontificat. Il a demandé dans un dernier tweet aux catholiques de «mettre le Christ au centre de leurs vies».

L’appareil a décollé à 17h05 de l’héliport du Vatican. Les cloches de la Basilique Saint-Pierre et de Rome se sont mises à sonner à toute volée. L’hélicoptère s’est posé quelques minutes plus tard à Castel Gandolfo. S’adressant à la foule massée devant le château, Benoît XVI a dit être «un simple pèlerin qui achève son voyage sur cette terre».

«Merci pour votre amour et pour votre soutien. Puissiez-vous expérimenter toujours la joie de mettre le Christ au centre de votre vie !», a déclaré le pape dans le message posté à 17h02 sur son compte twitter.

Adieux émus

Dans la cour Saint-Damase, devant une cinquantaine de gardes suisses au garde-à-vous, des cardinaux, prêtres et tous les collaborateurs proches de Joseph Ratzinger l’ont salué, certains s’agenouillant pour baiser son anneau, et l’ont applaudi.

Frêle et vouté, s’appuyant sur une canne et marchant à pas lents, le pape a esquissé un léger sourire et salué l’assistance de la main. Le pape, âgé de 85 ans, avait annoncé par surprise sa démission le 11 février, affirmant ne plus avoir la force d’assumer pleinement ses lourdes fonctions.

Il devrait rester environ deux mois à Castel Gandolfo avant de revenir au Vatican pour habiter dans un monastère. Il se consacrera à la prière et a promis, en faisant des adieux empreints d’émotion aux cardinaux, «déférence et obéissance inconditionnelles» au prochain pape.

Allusion aux scandales

«Je continuerai à être proche de vous par la prière, en particulier ces prochains jours afin que vous acceptiez pleinement l’action du Saint Esprit lors de l’élection du nouveau pape», a-t-il déclaré devant les prélats qui, pour la plupart, entreront bientôt en conclave.

«Pendant ces huit dernières années, nous avons vécu dans la foi de beaux moments de lumière radieuse sur la voie de l’Eglise, ainsi que des moments où les nuages ont assombri le ciel», a dit encore Benoît XVI. Il faisait allusion aux scandales sexuels, à l’affaire du «VatiLeaks» et aux luttes intestines de la Curie, qui ont émaillé ses huit années de pontificat.

«Restons unis, mes chers frères», s’est-il exclamé, se faisant l’écho des craintes exprimées par certains catholiques, pour qui le risque existe de voir le prochain pape revenir sur certaines décisions de son prédécesseur alors que ce dernier est encore en vie.

Départ de la Garde suisse

La renonciation du pape devait prendre effet à 20h00. Les gardes suisses postés à l’entrée principale du palais de Castel Gandolfo devaient pour signifier sa présence alors simplement quitter les lieux pour regagner le Vatican dans l’attente de la désignation de son successeur.

Après la démission du pape, le travail de la Garde restera le même - sauf qu’elle devra assurer la sécurité du Sacré Collège, et non plus celle du pape, a expliqué à l’ats le porte-parole de la Garde, Urs Breitenmoser.

«Durant la vacance, nous protégerons les cardinaux, pour qu’ils puissent se rendre sans problème de leur résidence à la chapelle sixtine pour le conclave», a-t-il dit.

Elire un homme d’écoute

Vendredi, les cardinaux présents à Rome entameront leurs réunions afin de préparer le conclave qui élira le nouveau pape. Les noms les plus fréquemment cités sont ceux du Ghanéen Peter Turkson, du Philippin Antonio Tagle, du Brésilien Odilo Scherer, du Canadien Marc Ouellet, de l’Italien Angelo Scola et de l’Américain Timothy Dolan. «Lors des deux derniers conclaves, les cardinaux ont élu l’homme le plus intelligent de la salle. Il est peut-être temps aujourd’hui de choisir un homme qui écoutera tous les autres membres intelligents de l’Eglise», estime le père Tom Resse, historien et professeur du Centre théologique Woodstock à l’université de Georgetown.

(AFP)

Votre opinion