Actualisé 12.02.2013 à 17:09

Démission du papeBenoît XVI fera ses adieux sur la Place Saint-Pierre

Le Vatican entame une période de transition inédite. Le pape Benoît XVI fera ses adieux aux fidèles le 27 février. D'ici là, il maintient tous ses engagements, à commencer par la messe du mercredi des Cendres.

1 / 23
Le pape Benoît XVI fera ses adieux aux fidèles le 27 février sur la Place Saint-Pierre. (2013)

Le pape Benoît XVI fera ses adieux aux fidèles le 27 février sur la Place Saint-Pierre. (2013)

AFP
Benoît XVI.

Benoît XVI.

AFP
Benoît XVI lors d'une rencontre œcuménique en Pologne.

Benoît XVI lors d'une rencontre œcuménique en Pologne.

Keystone

Le pape réapparaîtra en public mercredi pour l'audience hebdomadaire. Il participera aussi à la messe des Cendres qui marque le début du Carême. A titre exceptionnel, le service se déroulera à la Basilique Saint-Pierre.

Il redeviendra le cardinal Joseph Ratzinger le 28 février à 20h suisses. «C'est l'heure habituelle à laquelle il finit sa journée normale de travail», a expliqué mardi son porte-parole, le père Federico Lombardi.

S'ouvrira ensuite la période de «siège vacant». Le «patron» du Vatican sera alors le camerlingue, l'actuel numéro deux et secrétaire d'Etat du Vatican, Tarcisio Bertone.

Le conclave est prévu dans un délai de deux à trois semaines. L'assemblée de 117 cardinaux devra élire le nouveau chef d'une Eglise forte d'un milliard de fidèles, si possible avant Pâques, le 31 mars.

Stimulateur cardiaque

Le père Lombardi a une nouvelle fois balayé les rumeurs sur l'état de santé du pape. Il a admis que Benoît XVI porte un stimulateur cardiaque depuis plusieurs années, avant son accession à la papauté en 2005. Une intervention de routine, pour un changement de batteries, a été réalisée récemment.

Le porte-parole a répété que le motif de la démission est celui avancé le pape, soit «la perception que ses forces diminuent avec l'avancement de l'âge». Il a souligné qu'«il n'y a pas de maladies spécifiques».

La démission du chef spirituel des catholiques est une première depuis un peu plus de 700 ans. Le pape Célestin V avait abdiqué en 1294 après cinq mois de règne pour retourner à sa vie de moine ermite.

Deux papes

Selon le quotidien turinois La Stampa, après avoir fait son annonce en latin lundi, le pape s'est retiré et aurait fondu en larmes. Un autre fait inhabituel est signalé: «l'Eglise aura deux papes: un régnant et un émérite. Du jamais vu», déclare le vaticaniste Marco Politi.

La démission du Souverain pontife a aussi été commentée par la presse helvétique. Celle-ci salue une décision humaine, sage et clairvoyante. Plusieurs éditorialistes évoquent un «pape de transition», peut-être fatigué par de nombreux scandales.

Cellule austère

Benoît XVI continuera d'habiter au Vatican, dans un monastère édifié en 1992 dans une zone très calme des jardins de la Cité pontificale. Le bâtiment compte quatre niveaux où sont réparties douze cellules modernes, chichement meublées, et les pièces communes.

«Il se dédiera à la prière et à la réflexion», a répété le père Lombardi. Selon lui, «il n'y aura aucun problème avec son successeur, aucune interférence à attendre», car le pape est «d'une discrétion et d'une rigueur extrêmes».

Possible concile

Selon le prêtre italien Andrea Gallo, Benoît XVI a lancé un autre message en démissionnant. La situation difficile de l'Eglise catholique, qui doit affronter des scandales ou la désertion des fidèles en Europe notamment, nécessite un mini-concile.

Ce sera la mission du nouveau pape, selon ce curé progressiste qui a cité parmi les «thèmes fondamentaux» à aborder: «la collégialité, la bioéthique, la sexualité qui doit être vécue comme un don de Dieu, le célibat, l'ordination des femmes».

Liste des papables

Les spéculations continuent sur le nom des papables. Ce sont par exemple l'archevêque de Milan Angelo Scola, celui de Manille Luis Antonio Tagle, ses collègues de San Paolo, Claudio Hummes, de New York Timothy Dolan ou le Canadien Mgr Marc Ouellet.

Des voix s'élèvent pour réclamer un pape africain. Les noms du Ghanéen Peter Turkson et du Nigérian John Onaiyekan circulent, ainsi que celui de Francis Arinze, lui aussi nigérian.

Benoît XIV s'est rendu deux fois en Afrique, au Bénin, en 2011, et en Angola et au Cameroun en 2009. Mais malgré l'engagement du Vatican en faveur du continent noir, certains doutent que l'heure d'un pape africain ait sonné.

(ats/afp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!