Affaire de la «sex-tape»: Benzema veut une confrontation avec Valbuena
Actualisé

Affaire de la «sex-tape»Benzema veut une confrontation avec Valbuena

La défense de Karim Benzema demande à la justice une confrontation entre les deux footballeurs.

1 / 25
Karim Benzema a obtenu gain de cause devant la Cour de cassation (Mardi 11 juillet 2017).

Karim Benzema a obtenu gain de cause devant la Cour de cassation (Mardi 11 juillet 2017).

AFP
L'affaire du chantage à la sex-tape contre le footballeur français Mathieu Valbuena va continuer. La chambre d'instruction de la cour d'appel de Versailles a rejeté vendredi l'annulation de l'enquête demandée par les suspects, dont Karim Benzema, et mis en examen l'ex-joueur Djibril Cissé. (Vendredi 16 décembre 2016)

L'affaire du chantage à la sex-tape contre le footballeur français Mathieu Valbuena va continuer. La chambre d'instruction de la cour d'appel de Versailles a rejeté vendredi l'annulation de l'enquête demandée par les suspects, dont Karim Benzema, et mis en examen l'ex-joueur Djibril Cissé. (Vendredi 16 décembre 2016)

AFP
Karim Benzema, à sa sortie du Palais de Justice de Versailles (France) le 5 novembre 2015. La justice se prononce sur la validité de l'enquête du chantage à la sex-tape contre Mathieu Valbuena, dont les principaux suspects, Karim Benzema en tête, demandent l'annulation. (Vendredi 16 décembre 2016)

Karim Benzema, à sa sortie du Palais de Justice de Versailles (France) le 5 novembre 2015. La justice se prononce sur la validité de l'enquête du chantage à la sex-tape contre Mathieu Valbuena, dont les principaux suspects, Karim Benzema en tête, demandent l'annulation. (Vendredi 16 décembre 2016)

AFP

Nouvelle offensive de Benzema qui demande à rencontrer Mathieu Valbuena.

«Nous faisons cette demande de confrontation», a indiqué sans plus de commentaires l'un des avocats de Benzema, Me Alain Jakubowicz, confirmant une information du journal Le Parisien.

Une fois la demande formellement déposée, il reviendra à la juge Nathalie Boutard, qui instruit le dossier à Versailles, de décider de l'opportunité et des modalités d'une telle confrontation.

Benzema, avant-centre du Real Madrid, est mis en examen pour complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs, des faits passibles de cinq ans d'emprisonnement.

Surtout, son contrôle judiciaire lui interdit à ce jour d'entrer en contact avec Valbuena, laissant planer un gros doute sur sa présence en 2016 au sein des Bleus pour l'Euro organisé en France (10 juin-10 juillet).

«Je ne suis pas coupable»

La Fédération française de football, partie civile dans ce dossier, devrait prendre position sur le cas Benzema lors d'une conférence de presse de son président Noël Le Graët jeudi, à deux jours du tirage au sort de l'Euro-2016 qui déterminera les adversaires des Bleus en phase de groupes.

Après avoir chacun exposé leur version des faits à la juge et en attendant cette éventuelle confrontation, les deux joueurs ont raconté leur vision de l'affaire dans les médias.

Dans une interview au Monde fin novembre, Valbuena avait chargé Benzema, assurant avoir été incité par le Madrilène à rencontrer ses maîtres chanteurs: «Inciter, ça veut dire +Il va falloir que tu payes+. Indirectement».

«Je ne suis pas coupable», s'est défendu Benzema la semaine dernière, sur TF1: «J'ai parlé avec le coeur avec Mathieu Valbuena (...) Quand j'entends parler de chantage, qu'on a demandé de l'argent, ça me rend fou. Je n'ai pas besoin d'argent».

(AFP)

Votre opinion