Diplomatie: Berlin «doit de l'argent» à l'Otan et aux Etats-Unis
Actualisé

DiplomatieBerlin «doit de l'argent» à l'Otan et aux Etats-Unis

Au lendemain de sa rencontre avec Angela Merkel, Donald Trump a exhorté l'Allemagne à payer plus pour sa défense.

1 / 150
Les démocrates américains ont franchi un cap dans leurs enquêtes visant le président Donald Trump, en les faisant rentrer officiellement dans le cadre d'une procédure de destitution. (Jeudi 12 septembre 2019)

Les démocrates américains ont franchi un cap dans leurs enquêtes visant le président Donald Trump, en les faisant rentrer officiellement dans le cadre d'une procédure de destitution. (Jeudi 12 septembre 2019)

Keystone
La démocrate Ilhan Omar a déclaré aux journalistes que Donald Trump était «fasciste». (Jeudi 18 juillet 2019)

La démocrate Ilhan Omar a déclaré aux journalistes que Donald Trump était «fasciste». (Jeudi 18 juillet 2019)

Keystone
La Chine a annoncé, en pleine escalade de la guerre commerciale avec Washington, avoir infligé une amende anti-monopole de 23,3 millions francs à une co-entreprise du constructeur automobile américain Ford. (Mercredi 5 juin 2019)

La Chine a annoncé, en pleine escalade de la guerre commerciale avec Washington, avoir infligé une amende anti-monopole de 23,3 millions francs à une co-entreprise du constructeur automobile américain Ford. (Mercredi 5 juin 2019)

Keystone

L'Allemagne «doit d'énormes sommes d'argent» à l'Otan et aux Etats-Unis qui lui «fournissent une défense très puissante et très coûteuse», a affirmé samedi sur Twitter le président américain, au lendemain d'une rencontre avec la chancelière allemande.

Dans deux tweets, le président américain écrit que «l'Allemagne doit d'énormes sommes d'argent à l'Otan et les Etats-Unis doivent être plus payés pour la défense très puissante et très coûteuse qu'ils fournissent à l'Allemagne!».

Dans son premier tweet il avait commencé par affirmer avoir eu une «EXCELLENTE» rencontre avec la chancelière allemande vendredi à Washington, contrairement à ce que de nombreux observateurs ont vu comme une réunion tendue qui a souligné les divergences entre les deux dirigeants en particulier en matière de commerce ou d'immigration.

Merkel a promis de payer davantage

«En dépit de ce que vous avez entendu de la part des FAUSSES NOUVELLES. J'ai eu une EXCELLENTE rencontre avec la Chancelière Angela Merkel», a écrit le président depuis sa luxueuse résidence de Floride où il passe le week-end avant de se lancer dans son attaque en règle des dépenses militaires de Berlin.

Pourtant Mme Merkel avait assuré le président américain que l'Allemange allait monter à 2% de son PIB la part de dépenses militaires lors de leur première rencontre en personne vendredi. «Nous nous engageons aujourd'hui à cet objectif de 2% (du produit intérieur brut, NDLR) jusqu'en 2024», a-t-elle déclaré au cours d'une conférence de presse commune.

(AFP)

Votre opinion