Allemagne: Berlin, nouvelle «plaque tournante» des trafiquants d’êtres humains
Publié

AllemagneBerlin, nouvelle «plaque tournante» des trafiquants d’êtres humains

Selon la police judiciaire allemande, Berlin est en phase de devenir une plaque tournante des trafiquants vietnamiens d’êtres humains. Pour y remédier, les forces de l’ordre vont lancer une action concertée en Europe.

Les victimes, attirées par la perspective d’un emploi bien rémunéré en Allemagne ou en Europe de l’ouest, se retrouvent à travailler au noir.

Les victimes, attirées par la perspective d’un emploi bien rémunéré en Allemagne ou en Europe de l’ouest, se retrouvent à travailler au noir.

Pixabay

Berlin est une «plaque tournante» des trafiquants vietnamiens d’êtres humains, a déclaré lundi la police judiciaire allemande, qui va lancer une action concertée en Europe pour lutter contre cette criminalité.

Le quartier de Lichtenberg à l’est de la capitale, où se trouve le plus grand marché asiatique d’Allemagne, le Dong Xuan Center, est au coeur de ce trafic, a déclaré Carsten Moritz, en charge du département trafic humain à la police judiciaire allemande (BKA) à la radio locale rbb.

Les victimes, attirées par la perspective d’un emploi bien rémunéré en Allemagne ou en Europe de l’ouest, se retrouvent à travailler au noir «dans des conditions abusives» afin de rembourser les dettes de leur entrée illégale dans le pays, qui peuvent atteindre jusqu’à 20’000 euros par personne.

«Vaste réseau»

Les perquisitions effectuées par la police ont permis de découvrir de nombreuses victimes, y compris des mineurs, travaillant illégalement dans des salons de massages, des restaurants ou dans des sociétés de nettoyage, a-t-il poursuivi.

«Un vaste réseau» actif dans toute l’Europe est derrière ce trafic, qui génère des «sommes énormes», selon lui.En mars dernier, la police allemande avait arrêté six trafiquants vietnamiens présumés soupçonnés d’avoir fait passer illégalement 155 compatriotes dans le pays.

Quelque 188’000 descendants de Vietnamiens vivent en Allemagne selon les statistiques officielles. A l’ouest, la plupart sont arrivés lors de la crise migratoire des «Boat people» dans les années 70, à l’est dans le cadre d’échanges entre l’ancienne RDA et le Vietnam communiste.

A l’initiative du BKA, une action concertée en Europe va être lancée cette année pour lutter plus efficacement contre ce trafic, impliquant notamment la Pologne, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, l’Autriche et la Belgique ainsi qu’Europol, a indiqué le responsable. En 2019, 39 migrants vietnamiens avaient été retrouvés morts, asphyxiés dans un camion frigorifique en Angleterre.

(AFP)

Votre opinion