Crise migratoire: Berlin pourrait absorber 500'000 réfugiés par an
Publié

Crise migratoireBerlin pourrait absorber 500'000 réfugiés par an

L'Allemagne est en mesure d'accueillir un demi-million de réfugiés par an à moyen terme, a estimé le vice-chancelier et ministre de l'Economie Sigmar Gabriel.

1 / 126
Le camp d'Idomeni a été évacué. Plusieurs milliers de personnes ont été déplacées vers des centres d'accueils, notamment à Thessalonique. (26 mai 2016)

Le camp d'Idomeni a été évacué. Plusieurs milliers de personnes ont été déplacées vers des centres d'accueils, notamment à Thessalonique. (26 mai 2016)

Marko Djurica, Reuters
A Idomeni, des heurts ont éclaté entre migrants et policiers macédoniens. Ces derniers ont utilisé des gaz lacrymogènes. (Dimanche 10 avril)

A Idomeni, des heurts ont éclaté entre migrants et policiers macédoniens. Ces derniers ont utilisé des gaz lacrymogènes. (Dimanche 10 avril)

Stoyan Nenov, Reuters
Peu après 5 heures, un petit ferry, Lesvos, et un catamaran plus imposant, Nezli Jale, ont embarqué un total de 131 personnes (Lundi 4 avril 2016).

Peu après 5 heures, un petit ferry, Lesvos, et un catamaran plus imposant, Nezli Jale, ont embarqué un total de 131 personnes (Lundi 4 avril 2016).

Keystone

«Je pense que nous pouvons certainement gérer un chiffre de l'ordre du demi-million (de réfugiés par an) pendant plusieurs années, (...) peut-être même plus», a dit lundi soir le social-démocrate à l'antenne de la chaîne publique ZDF. L'Allemagne s'attend à recevoir 800'000 demandes d'asile cette année, quatre fois plus qu'en 2014.

«Nous ne pouvons pas accepter chaque année près d'un million de personnes et les intégrer sans problème», a-t-il en revanche ajouté.

Réponse coordonnée

Il s'est dès lors dit convaincu «que la politique européenne doit changer», les Etats européens ne parvenant pas à trouver une réponse coordonnée pour répondre à la crise migratoire frappant le continent, engendrée par les guerres et la pauvreté au Moyen-Orient et en Afrique.

Sigmar Gabriel a aussi estimé que l'Allemagne pouvait continuer de prendre plus de migrants que ses partenaires «car nous sommes économiquement un pays fort».

(ats)

Votre opinion