Actualisé 12.10.2019 à 14:32

Berlin stoppe ses ventes d'armes à la Turquie

Offensive turque en Syrie

Le ministre des Affaires étrangères allemand, Heiko Maas, a annoncé que son pays arrête de livrer des armes à Ankara.

Heiko Maas, ministre des Affaires étrangères de l'Allemagne depuis mars 2018.

Heiko Maas, ministre des Affaires étrangères de l'Allemagne depuis mars 2018.

archive, AFP

L'Allemagne stoppe la livraison à la Turquie d'armes «qui pourraient être utilisées dans le nord-est de la Syrie» contre les Kurdes, annonce le ministre des Affaires étrangères allemand, Heiko Maas, dans le quotidien Bild publié dimanche.

«Dans le contexte de l'offensive militaire turque dans le nord-est de la Syrie, le gouvernement ne délivrera aucun nouveau permis (de vente) pour tous les équipements militaires qui pourraient être utilisés en Syrie par la Turquie», indique le chef de la diplomatie allemande, sans préciser le type d'armements concernés, ni leur montant.

Les livraisons d'armes à la Turquie en 2018 ont représenté, avec 242,8 millions d'euros, près d'un tiers des exportations allemandes d'armes de guerre (770,8 millions d'euros). Au cours des quatre premiers mois de 2019, le montant des ventes en direction de la Turquie a atteint 184,1 millions d'euros. La Turquie est ainsi le premier client, au sein de l'Otan, d'armements allemands.

Parmi les principaux exportateurs d'armes

Comme nombre de pays européens, l'Allemagne a condamné fermement l'offensive turque contre les Kurdes en Syrie, susceptible selon elle de «déstabiliser davantage la région et de provoquer une résurgence» du groupe Etat islamique.

L'Allemagne compte environ 2,5 millions de personnes de nationalité ou d'origine turque. Berlin avait également décidé en octobre 2018 un embargo sur les ventes d'armes à l'Arabie Saoudite après l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. L'embargo a été prolongé, le 18 septembre, de 6 mois.

L'Allemagne est un des principaux pays exportateurs d'armes, avec les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la France et la Grande-Bretagne.

La France aussi

«La France a décidé de suspendre tout projet d'exportation vers la Turquie de matériels de guerre susceptibles d'être employés dans le cadre de l'offensive en Turquie», ont annoncé samedi les ministère français des Armées et des Affaires étrangères.

«Cette décision est d'effet immédiat», ont précisé les deux ministère dans un communiqué. «Le conseil des Affaires étrangères de l'UE qui se réunira le 14 octobre à Luxembourg sera l'occasion de coordonner une approche européenne en ce sens».

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!