Publié

RubygateBerlusconi fait appel de sa condamnation

Le Cavaliere, 77 ans, avait été condamné le 24 juin dernier en première instance à sept ans de prison pour abus de pouvoir et prostitution de mineure.

1 / 15
Le procès de Silvio Berlusconi, soupçonné d'avoir acheté plusieurs témoins de ses soirées débridées, a été reporté au 11 septembre après une brève audience technique. (Lundi 3 juillet 2017)

Le procès de Silvio Berlusconi, soupçonné d'avoir acheté plusieurs témoins de ses soirées débridées, a été reporté au 11 septembre après une brève audience technique. (Lundi 3 juillet 2017)

AFP
Silvio Berlusconi sera jugé à partir du 3 juillet pour avoir acheté des témoins des soirées «bunga-bunga». L'ancien chef du gouvernement italien est accusé d'avoir versé plus de 10 millions d'euros entre 2011 et 2015 de cadeaux... (5 avril 2017)

Silvio Berlusconi sera jugé à partir du 3 juillet pour avoir acheté des témoins des soirées «bunga-bunga». L'ancien chef du gouvernement italien est accusé d'avoir versé plus de 10 millions d'euros entre 2011 et 2015 de cadeaux... (5 avril 2017)

AFP
Au total 23 personnes, dont Karima El-Mahroug, dite «Ruby», sont renvoyées en justice dans un procès qui commencera le 11 janvier 2017 à Milan. (mercredi 19 octobre 2016)

Au total 23 personnes, dont Karima El-Mahroug, dite «Ruby», sont renvoyées en justice dans un procès qui commencera le 11 janvier 2017 à Milan. (mercredi 19 octobre 2016)

AFP

L'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a officiellement fait appel jeudi de sa condamnation à sept ans de prison dans le cadre du scandale sexuel Rubygate, ont annoncé ses avocats.

Le Cavaliere, 77 ans, avait été condamné le 24 juin dernier en première instance à sept ans de prison pour abus de pouvoir et prostitution de mineure. Cette peine, assortie d'une interdiction à vie d'exercer un mandat public, n'est pas applicable tant que tous les recours n'ont pas été épuisés.

Préservé de la prison

Silvio Berlusconi était poursuivi pour avoir rémunéré une dizaine de prestations sexuelles, entre février et mai 2010, de Karima El Mahroug, surnommée «Ruby la voleuse de cœurs», mineure à l'époque. Il lui est également reproché d'avoir fait pression sur la préfecture de Milan dans la nuit du 27 au 28 mai 2010 pour faire libérer Ruby qui avait été interpellée pour un larcin.

Silvio Berlusconi n'a cessé de plaider son innocence et demande dans son recours la pleine absolution pour «un fait qui n'a pas existé», ont affirmé ses avocats, cités par l'agence italienne Ansa.

Le 27 novembre, le magnat des médias s'est vu invalider son mandat de sénateur et a perdu son immunité parlementaire après sa condamnation définitive à un an de prison dans le cadre d'une autre affaire, pour fraude fiscale. Son âge (77 ans) le préserve en principe de l'épreuve de la prison et il a demandé de faire sa peine sous forme de travail d'intérêt général.

Il risque par ailleurs un nouveau procès, pour corruption de témoins, dans le cadre d'un autre volet du Rubygate, où la justice le soupçonne d'avoir «altéré des preuves», en payant les jeunes femmes qui participaient à des soirées osées dans sa villa d'Arcore, près de Milan, afin qu'elles témoignent en sa faveur.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!