Publié

ItalieBerlusconi obtient le report du procès Ruby

Le tribunal de Milan a accepté lundi une demande de la défense de Silvio Berlusconi de reporter une audience du procès «Rubygate», au motif qu'il devait donner une interview à une télévision à Rome.

Silvio Berlusconi cherche à éviter au maximum qu'on rappelle aux Italiens les soirées de débauche dans ses villas à Rome ou Milan.

Silvio Berlusconi cherche à éviter au maximum qu'on rappelle aux Italiens les soirées de débauche dans ses villas à Rome ou Milan.

AFP

Le Cavaliere est accusé de prostitution de mineure et d'abus de pouvoir.

Cette décision représente une petite victoire pour les avocats du milliardaire. Ceux-ci avaient réclamé à toutes les récentes audiences un gel du procès pour donner la possibilité au Cavaliere et à ses deux principaux avocats, également candidats, de participer à la campagne électorale en vue des législatives des 24 et 25 février.

Le procès dit «Rubygate» a commencé en avril 2011. Silvio Berlusconi est accusé d'avoir rémunéré en 2010 une dizaine de prestations sexuelles d'une jeune Marocaine, Karima El Mahroug, surnommée «Ruby la voleuse de coeurs», mineure à l'époque - un délit puni par la prison en Italie.

Soirées de débauche

Silvio Berlusconi a obtenu le report de l'audience en expliquant qu'il devait donner une interview télévisée à la chaîne La7, dont la date avait été fixée par les producteurs. Les juges de Milan ont maintenu l'audience prévue pour lundi 11 février. Aucune autre n'est ensuite programmée avant début mars. Le jugement ne sera donc pas rendu avant le scrutin.

Le magnat des médias cherche à éviter au maximum qu'on rappelle aux Italiens les dîners décrits par de nombreuses participantes comme des soirées de débauche dans ses villas à Rome ou Milan.

Silvio Berlusconi n'est officiellement pas candidat à un nouveau mandat de Premier ministre, mais il est le chef de file de la droite. Il se dit être prêt à accepter un poste de ministre de l'Economie ou des Affaires étrangères en cas de victoire.

Dans le procès du «Rubygate», Silvio Berlusconi risque jusqu'à trois ans de prison pour prostitution de mineure et douze ans pour abus de pouvoir. Il est accusé d'avoir fait pression sur la préfecture de police de Milan pour faire libérer Ruby, interpellée pour un larcin en mai 2010.

(ats/afp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!