17.01.2012 à 14:43

ScandaleBernard Junod est candidat au Grand Conseil vaudois

Le prof qui s’est fait licencier en novembre à cause d’une blague d’un goût très douteux à Auschwitz aimerait devenir député. Sa capacité à «mettre les pieds dans le plat» réjouit son parti, le MCVD.

par
Pomey Raphaël
Cette photo a lancé une vive polémique. Bernard Junod était parti à Auschwitz avec un emballage de riz "nasi goreng" pour faire un jeux de mot. Il avait présenté des excuses peu après les faits.

Cette photo a lancé une vive polémique. Bernard Junod était parti à Auschwitz avec un emballage de riz "nasi goreng" pour faire un jeux de mot. Il avait présenté des excuses peu après les faits.

On l’avait quitté au tout début du mois de décembre, Bernard Junod. Toujours hilare, comme détaché des réalités, ce prof de la région lausannoise annonçait la perte de son boulot, viré par le département de la formation vaudois. A l’origine de la décision, son comportement lors d’une visite de formation continue dans le camp de la mort d’Auschwitz. Celui qui milite aussi au sein du parti MCVD, l’émanation vaudoise du MCG d’Eric Stauffer, s’y était fait remarquer par diverses blagues graveleuses. Au retour du voyage, une photo postée sur son mur Facebook le montrait tout sourire, un paquet de Nasi Goreng à la main, devant la tristement célèbre inscription «Arbeit macht frei». Une autre photo avait été prise le montrant mimant des problèmes de constipation sur les latrines du camp.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!