Confidences - Bernard Tapie: «Je suis cassé complet, j’ai l’air d’avoir 100 ans»
Publié

ConfidencesBernard Tapie: «Je suis cassé complet, j’ai l’air d’avoir 100 ans»

Quelques jours après avoir révélé souffrir de nouvelles tumeurs, l’ex-homme d’affaires a donné de ses nouvelles. De retour à son domicile, il se dit très affaibli et passe ses journées au lit.

De nouvelles tumeurs ont été découvertes il y a quelque temps.

De nouvelles tumeurs ont été découvertes il y a quelque temps.

AFP via Getty Images

Bernard Tapie est un battant. Malgré ses démêlés judiciaires – il est actuellement jugé en appel pour «escroquerie» et «détournement de fonds publics» dans l’affaire de l’arbitrage de son contentieux avec le Crédit Lyonnais – sa récente agression pendant un cambriolage, et ses ennuis de santé… L’homme d’affaires continue à se battre.

Mais ces derniers temps, son état de santé n’a cessé de se dégrader: l’ancien ministre de 78 ans a subi une énième intervention chirurgicale, après la découverte de nouvelles tumeurs sur la peau, les reins, l’abdomen, le cerveau, «et d’autres un peu partout», d’après les propos de son fils. C’est dans les colonnes de «Paris Match», ce jeudi 3 juin, que Laurent Tapie s’est confié: «Son état est très préoccupant, les chances statistiques sont épouvantables, mais mon père est un homme hors normes qui déjoue les pronostics», a-t-il déclaré.

Huit heures par jour au lit

«Paris Match» décrit un Bernard Tapie «amaigri, la voix faible et éraillée» ayant désormais des «difficultés d’audition». Depuis sa dernière opération, il suit un nouveau protocole de soins des plus exténuants. Pour le soulager, il fait d’ailleurs régulièrement appel à une acupunctrice. «Je suis cassé complet! Huit heures par jour au lit, j’ai l’air d’avoir 100 ans…», a-t-il avoué lui-même, lors d’une conversation téléphonique avec nos confrères. «Ce protocole, c’est un programme très lourd. Un truc expérimental. Plus rien ne marche dans les traitements classiques», a-t-il poursuivi avant de conclure: «Mais on me donnait deux ans, ça va faire quatre ans en septembre, alors faut pas charrier!»

Le journal «Paris Match» dévoile aussi les bonnes feuilles du livre «Bernard Tapie: leçons de vie, de mort et d’amour», écrit par le journaliste Franz-Olivier Giesbert, à paraître le 10 juin. On y découvre à quel point il a envie de vivre. «Quand il a mal, il ne prend pas d’antidouleurs», indique l’auteur de l’ouvrage, avant de dévoiler les paroles de Bernard Tapie: «Je ne veux pas abandonner aux médicaments ma résistance à la douleur, aux inflammations, aux infections. Quand on me fait une chimio par exemple, je veille à ce qu’on ne me mette jamais de cortisone dedans.»

(LeMatin.ch)

Votre opinion