28.05.2019 à 16:34

TennisBernard Tomic est d'une tristesse infinie

Une altercation avec la sécurité, une élimination sans gloire, et une conférence de presse lunaire. Tel est bilan de l'Australien à Paris.

par
Jérémy Santallo, Paris

Une nouvelle fois, Bernard Tomic n'aura pas fait long feu à Roland-Garros. Pour la troisième année de suite, l'Australien a encore pris la porte d'entrée à Paris, laminé par l'Américain Taylor Fritz en trois sets secs (6-1 6-4 6-1) et 1h22'.

Comme cela lui arrive souvent sur le court, le fantasque joueur de 26 ans s'est donné en spectacle. S'il a eu des mots avec l'arbitre lors du deuxième set, Tomic ne «s'en souvient déjà plus». Il a même voulu offrir le point de la balle de match à son adversaire, mais ce dernier échange a finalement été rejoué.

Éliminé à 12h30, le matricule 84 à l'ATP était face aux journalistes trente minutes plus tard. Le regard fermé, il ne semblait pas offusqué plus que cela par sa performance du jour. «Je n'ai pas bien joué. Mais j'ai donné tout ce que je pouvais. C'est juste que la terre battue, ce n'est pas pour moi.»

Interrogé sur les critiques contre Roland-Garros émises par Nick Kyrgios - qui a dit qu'il n'aimait pas le Grand Chelem français-, Bernard Tomic a concédé être du même avis que son compatriote. Relancé deux fois sur sa réponse, l'ex-17e joueur mondial n'a pas précisé le fond de sa pensée. «Vous savez tout.»

Dimanche, Bernard Tomic avait fait parler de lui à l'entrée de l'enceinte parisienne. De retour d'un entraînement à l'extérieur, il s'était pris le bec avec la sécurité, comme le raconte L'Equipe.fr «Je n'ai rien sur moi, qu'est-ce que vous voulez palper?», a-t-il lâché alors qu'un hôte s’exclamait: «Il est complètement fou celui-là!»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!