Suites du 9 février: Berne a consacré moins d'argent à la recherche
Publié

Suites du 9 févrierBerne a consacré moins d'argent à la recherche

Suite au gel de la collaboration scientifique avec l'UE après le vote du 9 février, la Confédération a dépensé 7% de moins qu'en 2012 pour la recherche et développement.

Le recul des dépenses en recherche et développement s'explique par le gel de la collaboration scientifique avec l'Union européenne.(photo d'illustration/archives)

Le recul des dépenses en recherche et développement s'explique par le gel de la collaboration scientifique avec l'Union européenne.(photo d'illustration/archives)

Keystone

La Confédération a consacré près d'1,97 milliard de francs à la recherche et au développement en 2014.

C'est 7% de moins qu'en 2012, année du dernier relevé. Ce recul s'explique par le gel de la collaboration scientifique avec l'Union européenne (UE).

Gel de la participation suisse à Horizon 2020

Les aides pécuniaires fournies à l'étranger affichent une baisse marquée. Les versements auprès de la Commission européenne (CE) sont passés de 453 millions de francs en 2012 à 77 millions de francs en 2014, a indiqué jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans un communiqué.

Suite au «oui» à l'initiative du 9 février 2014, la CE a gelé temporairement la participation de la Suisse au programme de recherche Horizon 2020. Dès lors, la manne fédérale à destination de l'Europe budgétisée à plus de 500 millions de francs a été bloquée jusqu'en décembre 2014.

Hausse du personnel

Le nombre d'employés de la Confédération actifs dans le domaine scientifique a augmenté de 15% depuis 2012. Il a atteint près de 900 équivalents plein-temps l'année passée.

Cette évolution reflète la hausse des activités de recherche réalisée par la Confédération elle-même. Les dépenses de recherche et développement réalisées intra-muros passent en effet de 139 millions de francs à 191 millions de francs durant cette période.

(ats)

Votre opinion