Pandémie: Berne attend le paiement de certains rapatriés Covid
Publié

PandémieBerne attend le paiement de certains rapatriés Covid

Au printemps dernier, la Confédération a affrété une trentaine de vols pour ramener au bercail des Suisses aux quatre coins du monde. Environ 500 d’entre eux rechignent à s’acquitter de la facture.

par
Marion Moussadek
Photo d’illustration.

Photo d’illustration.

AFP

Dix millions de francs. C’est le prix avancé par la Confédération pour orchestrer, dans l’urgence, «la plus grande opération de rapatriement de la Suisse de tous les temps», selon les termes d’alors du responsable du Centre de crise du Département des affaires étrangères (DFAE), Hans-Peter Lenz, nous rappelle ce 3 janvier Le Matin Dimanche.

Les frontières se fermaient de toutes parts et l’ambiance était au sauve-qui-peut. Plus de sept mille voyageurs étaient ravis de pouvoir sauter dans un avion affrété par la Confédération et ont consenti à s’acquitter des frais après l’atterrissage. Chaque vol était facturé selon le kilométrage, entre 400 et 1700 francs, «des tarifs fort équitables qui couvrent à peine les frais de chaque opération», estime le directeur de la Fédération suisse du voyage Walter Kunz, dans la presse dominicale romande. Berne a en effet prévu de s’asseoir sur 20% des coûts, n’exigeant une contribution que de 80% de la part des bénéficiaires.

Or, près de 200 personnes ne se sont pas encore acquittées de leur dû. Les impayés attendent à l’Office central d’encaissement de l’Administration fédérale des finances pour un montant de plus de 175’000 francs. Une peccadille par rapport à l’Allemagne qui n’a récupéré que 11% des coûts de l’ensemble des rapatriements, contre les 40% escomptés?

Votre opinion