Berne ne peut imposer des réfugiés aux communes
Publié

Berne ne peut imposer des réfugiés aux communes

L'hébergement d'une famille de réfugiés par commune ou village est du ressort des cantons, rappelle l'exécutif ce jeudi. La Confédération n'est pas habilitée à intervenir.

Imposer une famille de réfugiés aux communes. Le Conseil fédéral rejette cette idée.

Imposer une famille de réfugiés aux communes. Le Conseil fédéral rejette cette idée.

Keystone

La conseillère nationale Isabelle Chevalley (PVL/VD) demandait au Conseil fédéral de s'engager pour une solution qui ferait de la Suisse un modèle d'intégration. Impossible, lui répond le gouvernement.

L'hébergement des requérants d'asile est du ressort des cantons, rapelle l'exécutif dans sa réponse publiée jeudi sur Internet. La Confédération n'est pas habilitée à donner des instructions aux cantons ni à exercer une quelconque surveillance en la matière.

Le gouvernement recommande donc au National de rejeter la motion. Il se garde bien d'émettre de jugement sur l'idée elle-même. La Vert'libérale avait repris une idée lancée par un municipal vaudois mi-septembre qui fait également l'objet d'une interpellation UDC au Grand Conseil vaudois.

Appel du Pape François

La Suisse doit garder une tradition humanitaire d'accueil des réfugiés de guerre, argumente Mme Chevalley. Intégrer 500 réfugiés dans une commune de 5000 habitants créera sans doute des tensions et rendra l'intégration très difficile, voire impossible. Si chaque village accueille une famille de réfugiés, on pourrait ingérer rapidement et simplement plus de 10'000 réfugiés.

Les centres actuellement mis à disposition seraient réservées aux personnes seules. Et la Vert'libérale de défendre «une idée simple mais pas simpliste pour un geste humanitaire et solidaire de la part de toute la Suisse». Le Pape François a de son côté appelé chaque paroisse à accueillir une famille de réfugiés.

(ats)

Votre opinion