Hockey sur glace: Berne-Servette: le maximum avec le minimum
Publié

Hockey sur glaceBerne-Servette: le maximum avec le minimum

Un GE Servette diminué a poussé Berne jusqu’en prolongation avant de s’incliner. Voilà les Aigles dos au mur.

par
Grégory Beaud
Berne

Si les Aigles avaient ramené à la maison une troisième victoire en autant de déplacements à Berne, Kari Jalonen aurait été en droit d’appeler la police pour déposer plainte pour brigandage. S’ils avaient fait tourner la rencontre en leur faveur, les Grenat auraient probablement réalisé le braquage parfait dans la capitale. Et ils n'en sont pas passés, loin d’ailleurs.

Lors de la prolongation, Noah Rod s’est même créé une belle occasion de tromper un Leonardo Genoni toujours autant fébrile devant sa cage. Le capitaine des Aigles, excellent dans un rôle enfin plus grand, aurait mérité d’être celui qui offre la victoire à ses couleurs.

Mais la police bernoise a finalement pu s’occuper d’autre cas hier soir, car GE Servette est reparti fort logiquement battu de la PostFinance Arena. Il ne faut pas uniquement s’attarder sur les statistiques, mais un chiffre en dit tout de même long. Durant les 68 minutes de jeu, Robert Mayer a été alerté à … 56 reprises. Soit 33 tirs de plus que son vis-à-vis. Preuve que la rencontre a été hautement déséquilibrée. Mais c’est finalement à la suite d’une relance mal ajustée que Yannick Burren a pu tromper le fantastique gardien du GSHC. Cruel.

Malgré cette surdomination bernoise, les Genevois n’ont finalement pas grand-chose à se reprocher. Rien, même. Ils ont fait ce qu’ils ont pu avec ce qu’ils avaient. Privés des suspendus Tommy Wingels et Daniel Winnik ainsi que du blessé Henrik Tömmernes, le Grenat étaient amputés de trois «Leistungsträger», comme on dit dans les travées de la PostFinance Arena. Trois hommes capables à eux seuls de décider de l’issue d’une rencontre. Et c’est justement de cette force de frappe qu’a manqué ce GSHC courageux mais finalement bien limité.

Jeudi, les deux premiers nommés seront de retour dans l’alignement. De quoi donner un petit coup de boost aux Genevois? De quoi surtout espérer gagner une rencontre sans devoir compter sur un hold-up parfait. Demain, le GSHC aura d’autres atouts à faire valoir. Hier, la formation des Vernets était tout simplement trop diminuée pour espérer mieux que cette désillusion en prolongation.

GE Servette est désormais mené 3-2 dans cette série et devra lutter pour sa survie demain soir, à domicile. Dans son antre des Vernets, la troupe de Chris McSorley n'a pour l'heure jamais réussi à s'imposer

Votre opinion