Suisse: Berne veut mieux surveiller la flotte suisse
Publié

SuisseBerne veut mieux surveiller la flotte suisse

Les compagnies de navigation maritime, pour lesquelles la Confédération s'est portée garante, seront mieux surveillées financièrement.

winkelmannconsult.de

La Confédération surveillera de plus près les finances des compagnies de navigation maritime pour lesquelles elle s'est portée garante. Une entreprise hambourgeoise a été chargée du dossier pour les cinq prochaines années.

Les finances de toutes les compagnies de navigation, qui opèrent grâce à des cautionnements suisses, seront examinées par l'entreprise hambourgeoise Winkelmann Maritime Consult GmbH, a indiqué à l'ats Noé Blancpain, porte-parole du Département fédéral de l'économie (DEFR). Il confirmait une information du journal alémanique «NZZ am Sonntag».

D'après les informations du DEFR, 27 navires de haute mer sont actuellement financés jusqu'en 2031 grâce à des emprunts sécurisés par des cautionnements. Le volume des cautions représente 512 millions de francs.

Suite aux recommandations du Contrôle fédéral des finances (CDF), la Confédération a engagé un spécialiste externe, explique Noé Blancpain. Le coût de ces vérifications financières s'élève à près d'un demi-million de francs. Compte tenu du volume des cautionnements, ces mesures sont justifiées, assure Noé Blancpain.

Situation critique

La marine marchande suisse a été fondée pendant la Seconde Guerre mondiale afin d'assurer l'approvisionnement du pays. A la fin du conflit, les navires ont été rachetés par des privés. Mais la Confédération est restée garante.

Berne s'est portée garante de navires sous pavillon suisse pour un total de 770 millions de francs. Les cautions ont été renouvelées en 2008 pour la dernière fois. La Conseil fédéral avait alors estimé les risques restreints. La navigation maritime a entre-temps plongé dans une grave crise mondiale.

En septembre 2016, le CDF a tiré la sonnette d'alarme. Il a averti du haut risque financier que représentent les cautionnements de la flotte de haute mer et recommandé à la Confédération de ne plus se porter garante.

Le cautionnement de la marine marchande suisse en situation critique a déjà coûté 215 millions de francs à la Confédération. Le Parlement a accordé ce nouveau crédit en juin pour le cautionnement d'urgence de 13 navires, qui seront vendus à perte faute de pouvoir être exploités.

(ats)

Votre opinion