Publié

CommerceBerset appelle à défendre le multilatéralisme

Le président de la Confédération a donné le coup d’envoi, lundi à Genève, au Forum mondial sur l'investissement. Il a appelé à des politiques non discriminatoires.

Les pays en développement doivent aussi bénéficier de l'économie mondialisée, selon M. Berset. «C'est notre responsabilité», a-t-il insisté.

Les pays en développement doivent aussi bénéficier de l'économie mondialisée, selon M. Berset. «C'est notre responsabilité», a-t-il insisté.

Keystone

La méfiance dans le multilatéralisme est surtout dangereuse pour «les pays pauvres». Au début du Forum mondial sur l'investissement, le président de la Confédération Alain Berset a appelé lundi à Genève à des politiques ouvertes, durables et non discriminatoires.

«Rien n'est gagné», a-t-il affirmé en ouvrant cette rencontre de milliers de représentants publics, privés et de la société civile prévue jusqu'à vendredi. En 2017, les flux d'investissements étrangers directs ont reculé de 23%.

«Repli nationaliste»

Alors que les défis ne manquent pas, «nous savons qu'aucun pays seul ne peut les résoudre», a expliqué M. Berset. Il observe une contradiction avec «le repli nationaliste» de certains pays.

Mais «fait réjouissant», l'investissement environnemental s'est largement étendu depuis deux décennies. «Même si les montants restes encore modestes», a également admis M. Berset. Et d'appeler les entreprises à s'engager davantage dans ce sens - malgré des retours plus bas par rapport à d'autres marchés d'investissement - et le secteur public à diminuer les obstacles.

Selon la CNUCED, il manque 2500 milliards de dollars chaque année pour que les pays en développement atteignent les Objectifs du développement durable (ODD) en 2030. Un plan d'action vise à mobiliser des fonds sur les marchés financiers internationaux.

Premier ministre controversé présent

Les pays en développement doivent aussi bénéficier de l'économie mondialisée, selon M. Berset. «C'est notre responsabilité», a-t-il insisté. Il a appelé à un engagement en faveur de «biens communs» mondiaux comme la paix, le développement durable et la protection de l'environnement.

Genève devient le centre de la finance durable. Et la Suisse a lancé un indice de durabilité, a dit M. Berset. Au total, outre lui-même, huit chefs d'Etat et quelques chefs de gouvernement, dont le controversé Premier ministre cambodgien Hun Sen, participent au sommet. Le président de la Confédération devait également rencontrer son homologue du Botswana Mokgweetsi Masisi lors d'une discussion bilatérale.

Parmi les autres participants figurent la présidente de l'Assemblée générale de l'ONU María Fernanda Espinosa Garcés, des dizaines de ministres et des responsables du privé, comme le président de Nestlé Paul Bulcke et le directeur général de Novartis Vasant Narasimhan. Tous doivent réfléchir à des moyens innovants pour étendre l'investissement pour atteindre les ODD.

Lancé il y a dix ans, le Forum mondial de l'investissement a lieu tous les deux ans. Il constitue le plus important rassemblement pour les politiques d'investissement. Cette année, plus de 6000 personnes y participent, constituant la plus grande réunion en 2018 dans la Genève internationale.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!