Coronavirus: Berset aurait caché des infos cruciales au Conseil fédéral
Publié

CoronavirusBerset aurait caché des infos cruciales au Conseil fédéral

Le ministre de la Santé aurait passé sous silence, en août dernier, un rapport alarmant de l’OFSP qui préconisait un nouveau tour de vis pour éviter une deuxième vague.

Alain Berset est encore une fois sous le feu des critiques.

Alain Berset est encore une fois sous le feu des critiques.

AFP

Alain Berset porte-t-il en partie la responsabilité de la 2e vague du coronavirus en Suisse? C’est ce que laissent supposer les journaux alémaniques du TX Group ainsi que 24 Heures et la Tribune de Genève lundi. Les médias affirment en effet que le ministre de la Santé aurait caché à ses collègues du Conseil fédéral un rapport alarmant de l’Office fédéral de la Santé publique (OFSP), ceci en août dernier. Un rapport qui préconisait un nouveau tour de vis pour éviter une 2e vague.

Pour rappel, après la levée du confinement à la mi-juin, le Conseil fédéral avait chargé l’OFSP de se préparer à une 2e vague. Or les spécialistes mandatés pour élaborer des mesures à prendre en cas de recrudescence du virus ont vu arriver la 2e vague. Et ils l’ont fait savoir le 6 août à Alain Berset via un rapport de 12 pages qu’ont pu lire les journaux. Dans ce document, les experts insistent fortement sur la nécessité d’un tour de vis immédiat, via plusieurs mesures, comme le port du masque obligatoire ou la fermeture des restaurants.

Selon les médias, il était prévu qu’Alain Berset transmette le document de l’OFSP à l’ensemble du Conseil fédéral sous la forme d’une «note de discussion» en vue de décisions du gouvernement. Le groupe de travail a également rencontré le Fribourgeois le 10 août pour le convaincre de l’urgence des mesures à prendre. En vain, semble-t-il.

Assouplissement au lieu de nouvelles restrictions

Car deux jours plus tard, au lieu de nouvelles mesures restrictives, le Conseil fédéral annonçait que les grandes manifestations de plus de 1000 personnes étaient à nouveau autorisées dès le 1er octobre. C’est Alain Berset lui-même qui aurait soumis cette proposition à ses pairs, «après s’être rendu compte qu’il n’aurait pas trouvé de majorité pour une interdiction plus longue», soulignent les journaux.

En outre, la note alarmante ne serait jamais parvenue au Conseil fédéral. Elle aurait été retenue par le secrétariat général du ministre de la Santé. Interrogée, la porte-parole du conseiller fédéral n’a pas indiqué si Alain Berset était à l’origine de cette décision. Il semblerait que la note ait été bloquée car le conseiller fédéral souhaitait discuter de ces mesures avec les cantons au préalable.

Selon l’épidémiologiste Christian Althaus, de l’Université de Berne, le fait que Berne n’ait pas pris de mesures restrictives en août et ait au contraire décidé d’un assouplissement est l’une des principales raisons de la 2e vague: «l’assouplissement rapide a permis au virus de se propager dans tout le pays. Puis, lorsque le temps s’est refroidi en automne, nous sommes partis d’un niveau beaucoup plus élevé que l’Allemagne, par exemple. Le traçage des contacts a alors vite atteint ses limites, ce qui a probablement favorisé la montée rapide de l’épidémie».

(cht)

Votre opinion

245 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

informez svp

16.02.2021, 13:13

Les journalistes de façon générale sont extrêmement modérés par rapport à la "gabegie" gouvernementale. Il y eu l'absence des masques au printemps 2020 , il y ce rapport concernant ces faits cachés l' été 2020 par Mr Berset , il y a le manque de vaccins , la pingrerie du conseil fédéral par rapport aux indemnités que l'on devrait verser à tous ces entrepreneurs et indépendants touchés par les fermetures et bientôt il y aura l'absence de mesures adéquates pour nous protéger de la 3ème vague et que les spécialistes hélas annoncent. Egalement surpris que les journalistes ne s'indignent pas du tout sur le fait que les membres du conseil fédéral se font vaccinés alors qu'ils ne font vraiment pas partie des personnes à risque et que pendant ce temps des milliers de personnes vraiment à risque, attendent toujours d'être convoquées pour la première vaccination

Dom

16.02.2021, 12:32

OK M. Le conseiller fédéral Berset n'a pas fait tout juste. Ma question maintenant c'est pourquoi vous les journalistes n'avez pas publié le rapport que vous avez reçu donc en fin de compte vous ne dites pas les choses comme elles doivent être, du coup pourquoi venir charger M. Berset 6 mois plus tard. Je ne prétends en aucun cas que j'ai de meilleurs solutions mais maintenant vous tous les journalistes qui dites ce que vous voulez faites les choses justes

Fôpas

16.02.2021, 09:59

La deuxième vague a eu lieu partout, pas seulement en Suisse ! Pas la peine d'incendier une personne plus qu'une autre. Les seuls que l'ont peut montrer du doigts sont ceux qui se sont comporter comme si rien n'était, c'est-à-dire... nous, (presque) tous autant que nous sommes !