Berset: «les prochaines semaines seront difficiles»
Publié

PandémieBerset: «les prochaines semaines seront difficiles»

Omicron est «beaucoup plus contagieux que les variants précédents, mais moins virulent», a noté le conseiller fédéral.

par
R.M.
Alain Berset a lancé ce vendredi un appel à la prudence, avec les cas qui «explosent».

Alain Berset a lancé ce vendredi un appel à la prudence, avec les cas qui «explosent».

YouTube

Alain Berset et Rebecca Ruiz, conseillère d’État vaudoise et vice-directrice de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé, ont donné une conférence de presse à Berne après une rencontre. Il s’agissait de faire le point sur la situation pandémique et de discuter des mesures mises en consultations. «Nous nous attendons à ce que les prochaines semaines ne soient pas simples», a résumé le conseiller fédéral, avant de préciser qu’elles «seront difficiles».

Alain Berset a fait un point de la situation, notant que le variant Omicron est «beaucoup plus contagieux que les variants précédents, mais moins virulent». Alors que le nombre de contaminations «explose», a-t-il remarqué, l’impact sur les hôpitaux n’est pas comparable aux vagues prédentes. Le nombre de personnes aux soins intensifs est en baisse, mais celui des personnes en soins aigus augmente.

«Derniers retranchements»

Le conseiller fédéral a appelé la population à la prudence, à «réduire les contacts lorsque les risques de contagion existent» ou à s’isoler dès que l’on a des symptômes. Il a en outre remarqué qu’avec le très grand nombre de cas actuel, la capacité à tester arrive ses limites. Et d’expliquer que des discussions sont actuellement menées pour savoir s’il faudra privilégier l’accès aux tests à certains profils, par exemple les soignants, personnes à risques, personnes symptomatiques.

De son côté, Rebecca Ruiz a souligné que cette forte vague due à Omicron «va pousser notre système de santé dans ses derniers retranchement. À cause des contagions dans la population, mais aussi parmi les professionnels de la santé, avec d’éventuels forts taux dabsentéisme dans les hôpitaux.

Pour rappel le Conseil fédéral a proposé de réduire la validité du certificat Covid, qui passerait d’un an à 9 mois. Voici les autres points soumis à la consultation, selon la communication du gouvernement: «linterdiction de lenseignement présentiel au degré tertiaire, la restriction des capacités dans les grandes manifestations, une obligation renforcée de porter un masque, les capacités dans les soins aigus, lobligation de tester les personnes vaccinées ou guéries à lentrée en Suisse, ladaptation de la stratégie de dépistage en raison de la surcharge des laboratoires, labandon des tests rapides antigéniques ainsi que la suppression des règles de quarantaine.»

Votre opinion