Coronavirus: Berset se balade incognito pour observer les Suisses
Publié

CoronavirusBerset se balade incognito pour observer les Suisses

Le conseiller fédéral en charge de la santé veut manifestement savoir si les mesures d'éloignement sont respectées.

par
lematin.ch
Alain Berset, ici à droite, «sous couverture».

Alain Berset, ici à droite, «sous couverture».

Twitter/TeleZüri

Le conseiller fédéral Alain Berset a expliqué vendredi dernier en conférence de presse qu'il s'était promené à Berne et avait observé que la population semblait globalement bien suivre les mesures d'éloignement. Mais aussi que certains ne voulaient manifestement pas comprendre l'importance de la lutte contre l'épidémie de coronavirus. Ça n'avait rien de paroles en l'air, rapporte un journaliste de TeleZüri, photo à l'appui.

Chef de la rédaction de la télévision locale au parlement, Matthias Steimer a repéré un homme en jeans se baladant au centre-ville de Berne avec un chapeau noir et une veste en cuir noire. Au second regard, rapporte le «Tagblatt», plus de doute: c'était bien notre ministre de la santé.

Un gouvernement pas déconnecté

«J'ai été surpris, mais je suis immédiatement passé à: Alain Berset veut obtenir une image personnelle de la situation aussi discrètement que possible», a expliqué Matthias Steimer. Qui estime que c'est très positif d'avoir un gouvernement qui n'est pas déconnecté de la réalité. «C'est très bien, ce Conseil fédéral ne prend pas de décisions depuis le bureau.»

Ce «Berset sous couverture», est-il précisé dans la presse alémanique, aurait été photographié le mardi 14 mars en début d'après-midi. Mais le mardi 14 mars n'existe pas. Il s'agit plus probablement du mardi 17, soit le lendemain de la conférence de presse historique durant laquelle le gouvernement a décrété que la Suisse était en «situation extraordinaire» et a ordonné la fermeture de tous les commerces non essentiels.

L'histoire ne dit pas si Alain Berset continue depuis à se balader pour «espionner» les comportements de la population.

R.M.

Votre opinion