Avion électrique - Bertrand Piccard: un petit appareil très prometteur
Publié

Avion électriqueBertrand Piccard: un petit appareil très prometteur

Cinq ans après l’exploit de Solar Impulse 2 autour du monde, le Vaudois et son comparse André Borschberg ont volé en Valais sur un engin à vocation commerciale.

par
Eric Felley
Bertrand Piccard avait promis de poursuivre le développement des avions électriques avec passagers.

Bertrand Piccard avait promis de poursuivre le développement des avions électriques avec passagers.

Fondation solar impulse

Lorsqu’ils avaient achevé leur premier tour du monde avec Solar Impulse 2. Bertrand Piccard et André Borschberg avaient dû se relayer aux commandes de l’engin expérimental pour des raisons de poids. C’était il y a cinq ans déjà… Aujourd’hui, les deux pilotes ont pu monter dans le même avion à propulsion électrique. Ils sont partis de Sion à bord du Bristell Energic, un appareil à zéro émission, dont le système de propulsion et de gestion des batteries a été développé par H55, une spin-off de pointe du projet Solar Impulse

Le Bristell Energic sera disponible à fin 2022. Petit et silencieux.

Le Bristell Energic sera disponible à fin 2022. Petit et silencieux.

Fondation solar impulse

Cet avion à vocation commerciale sera disponible à fin 2022. «Lorsque j’ai atterri à Abu Dhabi il y a cinq ans, relève Bertrand Piccard, j’avais prédit que des avions électriques avec passagers voleraient d’ici dix ans. Le vol d’aujourd’hui dans le spin-off de Solar Impulse, le Bristell Energetic à moteur H55, montre que nous sommes sur la bonne voie».

Pour lui et son équipe, c’est «la preuve parfaite que les technologies propres et efficaces nous permettent de faire tellement mieux pour l’environnement et tous les domaines de l’industrie, insiste Bertrand Piccard. En plus, ce vol bas carbone m’a rappelé à quel point c’est génial de voler sans bruit! Je suis fier de compter H55 parmi les solutions que la Fondation Solar Impulse a labellisées pour profiter à la fois à l’environnement et à notre économie.»

Votre opinion