Hockey sur glace - Bertschy: «On n’a pas été à la hauteur, mais on n’a pas été aidés»
Publié

Hockey sur glaceBertschy: «On n’a pas été à la hauteur, mais on n’a pas été aidés»

Le top scorer du Lausanne HC a tenté d’expliquer la défaite des Lions face à Lugano samedi soir (4-8). Il faudra réagir dimanche à Zurich. Avec Mark Barberio.

par
Jérôme Reynard
Christoph Bertschy et les Lions ont buté sur le HC Lugano, samedi soir.

Christoph Bertschy et les Lions ont buté sur le HC Lugano, samedi soir.

freshfocus

Christoph Bertschy l’a d’emblée concédé, sans détour: «On n’a pas été à la hauteur», déclarait samedi soir le top scorer du LHC après la lourde défaite de son équipe face à Lugano (4-8), pour son retour à la compétition après deux semaines de pause. «Jusqu’au 4-0 (ndlr: à la 25e minute déjà), on n’était pas là, on n’a pas joué notre jeu. Mais on n’a pas été aidés.»

L’attaquant lausannois faisait là référence aux pénalités sifflées par les arbitres. «Quinze minutes de punition contre nous (ndlr: 5x2’ et 1x5’, contre Floran Douay à la 39e) et une seule pénalité contre Lugano, donnée en toute fin de match, ça ne reflète pas la rencontre. C’est difficile de ne pas critiquer l’arbitrage, dans ces conditions.»

«A 5 contre 5, le score était de 4-4 ce soir, poursuivait Christoph Bertschy. Après, c’est clair qu’on doit être capables de garder notre calme, de rester dans notre jeu. Mais c’est difficile. Quand tu n’as pas joué depuis quinze jours et que tu es menés 4-0 à la 25e avec des pénalités pour certaines sévères, c’est très frustrant.»

L'entraîneur des Lions, John Fust, pointait lui du doigt «un box play catastrophique», sans donner davantage d’explications à cette défaite, alors qu’on attendait tout autre chose de son équipe, elle qui avait certes perdu son gardien No 1 (Tobias Stephan) sur blessure en semaine, mais qui avait aussi récupéré une certaine profondeur dans son alignement avec les retours au jeu de Cory Emmerton et de Jason Fuchs.

Avec Barberio dimanche

«C’était une de ces soirées comme ça, où rien ne va. Et c’est un match à oublier, lâchait le coach. L’avantage, c’est qu’on a l’occasion de passer à autre chose rapidement, puisqu’on enchaîne avec un déplacement à Zurich dimanche (ndlr: coup d’envoi à 15h45).»

Une certitude: Mark Barberio - surnuméraire contre Lugano - sera aligné. Reste à savoir si ce sera à la place du défenseur slovaque Martin Gernat ou d’un attaquant. «Ce n’est pas encore déterminé», répondait John Fust.

Votre opinion