Actualisé 27.08.2015 à 14:48

Matériel de bureauBiella creuse sa perte nette à cause du franc fort

Les mauvais chiffres obligent le fabricant et fournisseur bernois de matériel de bureau à se restructurer. Le groupe annonce aussi sa décotation à la Bourse de Berne.

Le déclin du secteur de la papeterie et des fournitures de bureau s'est encore accéléré face à la numérisation.

Le déclin du secteur de la papeterie et des fournitures de bureau s'est encore accéléré face à la numérisation.

Keystone

Le fabricant et fournisseur bernois de matériel de bureau Biella a vu sa perte nette se creuser au premier semestre 2015, à 2,6 millions de francs, en raison du franc fort. Le groupe annonce des mesures de restructuration et sa décotation de la Bourse de Berne.

Le renforcement massif du franc a fortement grevé le résultat financier, souligne jeudi Biella, basé à Brügg (BE). Sans tenir compte des effets monétaires, le déficit net s'est toutefois réduit de presque un tiers, à 1,7 million de francs, contre un trou de 2,4 millions au premier semestre 2014.

Les taux de change ont aussi pesé sur les ventes du fabricant. De janvier à juin, elles ont chuté de 15% en comparaison annuelle, à 69,4 millions de francs. La perte d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) s'est améliorée à 1,3 million de francs, contre -2,2 millions un an plus tôt.

Le résultat d'exploitation brut (EBITDA) a pu être plus que doublé à 1,7 million de francs. Des mesures pour augmenter la rentabilité, tout comme des effets uniques positifs, ont permis ces résultats.

Restructuration annoncée

Or, le déclin du secteur de la papeterie et des fournitures de bureau s'est encore accéléré face à la numérisation. A cela s'ajoutent la concurrence accrue et le franc fort. Dans ce contexte, la direction annonce des mesures de restructuration au niveau du groupe, qui occupe environ 780 collaborateurs, dont 220 en Suisse.

Contacté par l'ats, le directeur général Marco Arrigoni estime qu'il est trop tôt pour préciser les mesures envisagées au cours des prochains mois. «Rien n'a encore été décidé», a-t-il déclaré. Biella entend utiliser les opportunités que représente la forte «européanisation» de ses sites, selon les termes du communiqué.

Le groupe dispose d'usines en Allemagne, en Suisse, en Pologne, en Grande-Bretagne et en Roumanie. Il compte aussi des centres logistiques à Cottbus (D), à Brügg, à Wiener Neustadt (A) et à Hoorn (NL), de même qu'un réseau de distribution européen.

Décotation

Concernant la suite de l'exercice, Biella rappelle la forte saisonnalité qui caractérise son secteur. L'entreprise dit tabler sur un deuxième semestre «nettement plus solide» que le premier, tant à l'aune du chiffre d'affaires que de la rentabilité.

Par ailleurs, à compter du 27 novembre, les titres de Biella seront décotés à la Bourse de Berne. La décision du conseil d'administration traduit «le fait que les sociétés de taille moyenne souffrent de façon disproportionnée du renforcement de la réglementation dans le secteur financier», écrit le groupe.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!