Hockey sur glace – Bienne a su attendre le bon moment
Publié

Hockey sur glaceBienne a su attendre le bon moment

Les Biennois, qui jouaient samedi avec seulement deux étrangers, s’imposent pour la deuxième fois à Berne, mais cette fois-ci après les tirs au but.

par
Christian Maillard
(Berne)
Le Bernois Joshua Fahrni au duel avec le Biennois Robin Grossmann. Une confrontation serrée jusqu’au bout.

Le Bernois Joshua Fahrni au duel avec le Biennois Robin Grossmann. Une confrontation serrée jusqu’au bout.

Claudio De Capitani/freshfocus

Un derby, c’est comme un morceau de viande sur le grill, tout est dans la cuisson! Quinze jours après une première confrontation un peu saignante entre deux équipe bien au point, Berne et Bienne se retrouvaient ce samedi devant plus de 14000 fidèles, avec encore en mémoire ce scénario un peu fou qui avait fini par sourire aux Seelandais lors de la prolongation (3-4) après avoir été mené très vite (75 secondes) 2-0 par les Ours. Or cette fois-ci, «chat échaudé craignant l’eau froide», la partie est restée longtemps fermée entre deux formations battues la veille et qui ont tardé à se livrer…

Le retour de Gaëtan Haas

Alors que les visiteurs étaient tout heureux de récupérer Gaëtan Haas, qui n’avait plus rejoué depuis qu’il s’était blessé le 15 septembre à la hanche (il s’était pris le coin de la porte de son banc des remplaçants!), ils ont toutefois rejoint la capitale avec seulement deux joueurs étrangers puisqu’après le genou de Jere Sallinen c’est un pied enflé qui a empêché Viktor Lööv d’effectuer le déplacement. Après avoir reçu un puck sur le patin la veille, il devrait être absent entre une à deux semaines. La poisse.

Dans ces conditions, la mission s’annonçait quelque peu délicate pour la bande à Törmänen, surtout après la gifle reçue vendredi face aux Lions de Zurich (1-5). La tâche s’est alors corsée lorsque Tristan Scherwey a accéléré juste avant la première pause. Mais les Bernois de la PostFinance Arena, qui ont encore bénéficié d’une double pénalité (36e, durant 1’22’’ à 5 contre 3), n’ont pas réussi à tuer le match lors d’un second tiers un peu plus intense alors que Daniel Manzato (qui s’est semble-t-il claqué) avait laissé sa place au jeune Philipp Wühtrich (25e). Il n’en fallait pas plus au visiteur pour retrouver son jeu et ses ambitions. Et se rappeler qu’ils n’ont pas été leader jusqu’à vendredi par hasard.

Un missile de Toni Rajala

Les Biennois, qui ont senti le bon coup, ont égalisé au début du troisième tiers (43e) grâce à un missile de Toni Rajala, exploitant à merveille une passe caviar de Gaëtan Haas dont le retour a forcément reboosté le moral de ses camarades, à commencer par le Finlandais, qui a retrouvé son coup d’oeil et ce tir dévastateur. Tandis que le SCB, à l’image de Timothy Kast (56e) s’est encore procuré des occasions de repasser l’épaule, Jeren van Pottelberghe s’est montré intraitable. Comme lors du dernier derby du 24 septembre, c’est donc une fois encore en prolongation que s’est jouée cette partie. Après un joli solo de Dominik Kahun (62e) et de Toni Rajala (65e), la victoire a souri à des Biennois réalistes, au terme des tirs au but, grâce à un Hügli très malin.

Berne - Bienne 1-2 (1-0 0-0 0-1) ap

PostFinance Arena. 14141 spectateurs.

Arbitres: MM. Stolc, Borga; Cattanéo et Meusy.

Buts: 20e Scherwey 1-0, 43e Rajala (Haas) 1-1.

Tirs au but: Kahun manque, Hügli 0-1, Fahrni manque, Rathgeb manque, Conacher manque, Brunner manque (poteau), Daugavins manque, Kessler manque, Untersander manque.

Berne: Manzato (25e Wühtrich); Untersander, Henauer; Kast, B. Gerber; Thiry, C. Gerber; Hänggi; Conacher, Jeffrey, Moser; Praplan, Kahun, Daugavins; Fahrni, Bader, Scherwey; Sciaroni, Neuenschwander, Berger; J. Gerber. Coach: Johan Lundskog.

Bienne: van Pottelberghe; Rathgeb, Grossmann; Yakovenko, Forster; Fey, Delémont; Schneeberger; Hügli, Haas, Rajala; Brunner, Cunti, Künzle; Kohler, Tanner, Kessler; Karaffa, Froidevaux, Schläpfer; Garessus. Coach: Antti Törmänen.

Pénalités: 1 x 2’ contre Berne. 3 x 2’ contre Bienne.

Notes: Berne sans Andersson, Blum, Ruefenacht (blessés) ni Pinana (surnuméraire). Bienne sans Hischier, Hofer, Sallinen, Lööv (blessés) ni Stämpfli (surnuméraire). Simon Moser est fleuri avant la rencontre pour son 400e match avec le CP Berne. Tir sur le poteau: Tanner (30e).

Votre opinion