Hockey sur glace – Bienne n’a plus perdu depuis le 11 décembre…
Actualisé

Hockey sur glaceBienne n’a plus perdu depuis le 11 décembre…

Les Seelandais ont fait la différence dans le dernier tiers grâce à deux situations en supériorité numérique et à leur légion étrangère. Victoire 2-3 à Lugano.

par
Sport-Center
Entre Mark Arcobello et Gaetan Haas, on s’est rendu coup pour coup. Mais à la fin, c’est Bienne qui a passé l’épaule.

Entre Mark Arcobello et Gaetan Haas, on s’est rendu coup pour coup. Mais à la fin, c’est Bienne qui a passé l’épaule.

FRESHFOCUS

Il n’est jamais évident d’affronter une équipe qui vient de se faire battre deux fois de suite. Surtout quand la dernière sortie sest soldée avec une large défaite, comme ce fut le cas la veille à Zoug (5-0). Lugano, qui n’a toujours pas gagné en 2022, avec un premier revers contre Zurich (2-3), était bien décidé à réagir après ce K.-O. dans l’antre du champion. Il l’a fait. Mais à la fin, c’est Bienne qui s’est encore imposé, comme lors des deux premières confrontations entre ces deux équipes…

Comme un boxeur groggy, envoyé dans les cordes puis compté en Suisse centrale, la bande à Chris McSorley a toutefois su se relever ce dimanche dans sa patinoire avec la volonté farouche de rebondir. Il y a du caractère dans ce groupe qui a été perturbé ces derniers temps par de nombreuses infections dans le vestiaire.

Arcobello entretient l’espoir

Face à un adversaire biennois qui n’a plus perdu depuis le 11 décembre à Fribourg, c’est Mark Arcobello, très en vue ce dimanche, qui a pu concrétiser la domination des joueurs d’Outre-Gothard après 7 minutes de jeu. La formation tessinoise, qui s’était encore créé deux occasions avant cette ouverture du score (dont un but gag passé sur le côté de la cage qui s’était soulevée) et un tir de Troy Josephs après un service de Daniel Carr, était à ce moment-là la meilleure équipe sur la glace (12 tirs à 3), profitant d’un peu d’apathie d’un visiteur encore dans le bus…

Mais les Seelandais, qui disposaient de nombreux atouts dans leur jeu, ont fini par se réveiller en fin de premier tiers - Fabio Hofer (16e) n’avait pas été loin de tromper Niklas Schlegel - pour reprendre la direction des opérations.

À force de reculer, de s’accrocher devant leur portier, les Bianconeri ont concédé l’égalisation au milieu de la seconde période (35e), après une belle action concoctée entre Luca Cunti et Yanick Stämpfli, permettant à Mike Künzle d’inscrire sa cinquième réussite en sept matches. Or en face, il y avait ce diable de Mark Arcobello qui allait remettre ses coéquipiers dans le bon sens de la marche en récupérant la rondelle dans une forêt de jambes devant un Jeroen van Pottelberghe masqué. Malgré un Niklas Schlegel bien plus en finesse que samedi à la Bossard Arena, les Biennois, qui ont poussé tant et plus pour le tromper, ont su s’armer de patience, sans s’affoler, pour rétablir la parité en supériorité numérique après une pénalité généreusement accordée à Noah Delémont qui avait bien joué le coup devant Troy Josephs. C’est Alexander Yakovenko qui remettait, à la 48e, les deux équipes à égalité.

Power-play décisif

Le HC Bienne, grâce notamment à sa légion étrangère, a logiquement réussi à passer l’épaule face à ces Tessinois courageux, obséquieux mais finalement trop courts pour rafler la mise. Le manque de discipline de Troy Josephs, auteur d’une pénalité évitable, n’a pas seulement fait mal au visage de Mike Künzle, puisque derrière, le power play des hommes de Antti Törmänen devait encore être payant, Toni Rajala exploitant à cinq minutes du terme un service de Yakovenko. Si les visiteurs se sont fait peur en fin de rencontre quand Viktor Lööv a rejoint le banc d’infamie à 31 secondes de la fin, ils ont mérité ce 5e succès d’affilée, le 3e contre les Luganais, toujours sans victoire en 2022.
Lugano - Bienne 2-3 (1-0 1-1 0-2)

Cornèr Arena. 3602 spectateurs. Arbitres: MM. Wiegand, Ströbel; D. Schlegel, Kehrli.

Buts: 7e Arcobello (Loeffel, Müller) 1-0, 35e Künzle (Stämpfli, Cunti) 1-1, 38e Arcobello (Morini, Thürkauf) 2-1, 48e Yakovenko (Sallinen/5 c 4) 2-2, 55e Rajala (5 c 4) 2-3.

Lugano: N. Schlegel; Loeffel, Müller; Alatalo, Riva; Chiesa, Wolf; Nodari; Josephs, Arcobello, Carr; Morini, Herburger, Boeckler; Fazzini, Thürkauf, Bertaggia; Vedova, Walker, Stoffel; Traber. Coach: Chris McSorley.

Bienne: van Pottelberghe; Stämpfli, Lööv; Yakovenko, Grossmann; Schneeberger, Forster; Delémont; Hischier, Haas, Rajala; Brunner, Cunti, Künzle; Kessler, Sallinen, Hofer; Kohler, Froidevaux, Trettenes; Schläpfer. Coach: Antti Törmänen.

Pénalités: 6 x 2’ contre Lugano; 3 x 2’ contre Bienne.

Notes: Lugano sans Herren (blessé), Guerra (malade) ni Irving (surnuméraire). Bienne sans Fey, Rathgeb, Hügli (blessés), Tanner (surnuméraire), Garessus (en Swiss League), Korpikoski ni Karaffa (malades). Lugano sans gardien de 57’’51 à 58’’47 puis de de 59’’29 jusqu’à la fin au profit dun sixième joueur de champ.

Votre opinion