¼ de finale Acte V – Bienne reprend la main 
Publié

¼ de finale Acte VBienne reprend la main 

Au Hallenstadion les Seelandais ont réalisé le match parfait. Ils mènent 3-2 dans la série et tenteront de conclure samedi à domicile.

par
Julien Boegli
(Zurich)
Gaetan Haas et ses coéquipiers reprennent la main dans cette série très serrée.

Gaetan Haas et ses coéquipiers reprennent la main dans cette série très serrée.

Freshfocus

Après deux défaites concédées sur le même score de 1-0, le HC Bienne a repris la main dans le quart de finale qui l’oppose aux Lions de Zurich. Les Seelandais se sont imposés 3-1 jeudi soir sur la glace du Hallenstadion et mènent désormais 3-2 dans la série. Il ne leur manque désormais qu’un succès pour valider leur billet d’entrée pour le dernier carré.  Réaction était attendue, réaction il y a donc eue. Dans le but de briser le silence offensif dont était victime sa formation depuis deux rencontres et de lui redonner un nouvel élan, Antti Törmänen n’a pas hésité à chambouler ses quatre trios offensifs par rapport à la manche de mardi, perdue 1-0 à domicile.

Exit Jere Sallinen, désigné surnuméraire, l’entraîneur finlandais a relancé au combat Miks Indrasis et Lauri Korpikoski, deux hommes qui ont suivi les débats depuis la tribune 48 heures plus tôt.Avec également le retour au jeu de Damien Brunner au sein de la ligne artistique partagée avec Luca Cunti et Mike Künzle, ainsi que la promotion du capitaine Gaëtan Haas au centre de la première triplette (avec Hischier et Rajala sur les ailes), Törmänen a donc joué la carte du bouleversement.

Zurich – Bienne 1-3 (1-0 0-2 0-1)

En face, Rikard Grönborg est lui reparti avec un alignement identique, au détail près que Denis Malgin a pu réintégrer l’arène.Le syndrome d’impuissance a accompagné les Seelandais jusqu’à la première pause, que le « Z » a atteint avec un avantage d’une longueur (Garett Roe, 19e). Il aurait pu en être tout autrement si l’envoi de Fabio Hofer, après 4 secondes sur la première séquence de jeu de puissance de la soirée, n’était pas venu s’écraser sur le montant de Jakub Kovar avant de longer la ligne de but (6e). Ou si Indrasis, sans doute surpris de se retrouver seul devant le gardien des lieux, avait fait meilleur usage de la rondelle (16e).Mal embarqué, Bienne s’est relevé et a (ré)affirmé son autorité avant que la série ne lui échappe peut-être pour de bon. Un trait de caractère que ne parviennent pas à extérioriser les Zurichois depuis huit jours, soit dit en passant.

L’égalisation de Tino Kessler, à la conclusion d’un bon travail préparatoire de Haas (23e), a ainsi mis un terme à 172 minutes de mutisme offensif, soit près de trois heures de jeu! La réussite de l’ailier de la quatrième ligne a comme libéré les Biennois d’un poids énorme qui pesait sur leurs épaules.Et si des doutes embrumaient encore les esprits visiteurs en ce début de période médiane, Roe s’est chargé de les évacuer d’un geste de grande charité, sous la forme d’une relance plein axe dont s’est servi Toni Rajala pour inscrire le 2-1 d’un maître tir à la mi-match. Cette réalisation offerte sur un plateau par l’attaquant américain, heureuse mais malgré tout méritée, a révélé ce qui a souvent été vu lors des quatre rendez-vous précédents.

A 5 contre 5, les hommes de Törmänen sont plus entreprenants et plus menaçants que leur contradicteur.Lors de chaque situation spéciale ou presque, cette affirmation collective s’étiole cependant. Justin Azevedo – tir sur le poteau à 4 contre 5 (35e) – et Denis Hollenstein – frappe contrée en jeu de puissance (37e) – l’ont démontré une fois de plus. Le même Hollenstein, en fin de rencontre, a encore laissé filer une opportunité énorme en manquant le but vide (52e).

Zoug sort Lugano et file en demie

Votre opinion