Hockey sur glace – Bienne s’offre le scalp du champion
Publié

Hockey sur glaceBienne s’offre le scalp du champion

Les Seelandais, qui restaient sur deux défaites, reprennent la tête du championnat, grâce à leur succès mérité (4-2) face à Zoug.

par
Christian Maillard
Beat Foster (à gauche) serré de près par Fabrice Herzog.

Beat Foster (à gauche) serré de près par Fabrice Herzog.

Urs Lindt/freshfocus

Un match sans tambour ni trompette, quelle tristesse! On ne le répétera jamais assez mais rien ne vaut une patinoire comble pour vibrer encore plus fort, surtout lorsque le niveau est aussi élevé et les acteurs de cette qualité. Il y avait, ce samedi à la Tissot Arena, une très belle affluence, une ambiance du tonnerre et entre les deux meilleures équipes de ce début d’exercice un choc qui a tenu toutes ses promesses.

Si les Zougois ont encore besoin d’un peu de temps pour redevenir ce champion qui ce printemps marchait sur l’eau et sur l’autre, cela reste un adversaire redoutable, toujours prêt à sauter sur la bonne occasion. Il leur suffit parfois d’une accélération, d’un trait de génie, pour faire la différence. Comme lors de cette 14e minute où Jérôme Bachofner a profité d’un travail préparatoire de Niklas Hansson pour placer ses camarades dans le bon sens de la marche tandis que Damien Brunner et Toni Rajala n’avaient pas été loin, eux aussi, de tromper Leonardo Genoni.

C’est finalement Ramon Tanner qui a égalisé après que Carl Klingberg eût manqué l'immanquable deux minutes plus tôt, «C’est ça le sport», s’est alors exclamé le président des Zougois, juste à côté de nous, heureux de ce spectacle où le puck a navigué d’un but à l’autre.

La seconde période a été tout aussi intense entre deux formations très proches l’une de l’autre. Et même si les Seelandais étaient privés de Haas, Sallinen, Hofer et Hischier, qu’ils restaient sur deux défaites d’affilée, ils ont vite retrouvé cette dynamique qui leur avait permis de remporter leurs huit premiers matches de la saison. Poussés par leur public, les Biennois ont fini par prendre les devants profitant d’une double pénalité et d’une réussite dAlexander Yakovenko (31e).

Les Zougois, qui avaient eu droit à une prolongation la veille contre Genève-Servette, ont alors manqué de souffle pour suivre le rythme endiablé des joueurs de Törmänen, déchaînés. On a vu un champion malmené, dans ses petits patins. Mais dans la cage, il y avait Genoni, qui a gardé ses coéquipiers dans le match, en vie.

Si, comme la veille, Zoug s’est retrouvé dans les cordes en fin de deuxième tiers, il allait à son tour exploiter une situation à cinq contre trois pour rétablir la parité et se relancer via Anton Lander (42e). Il s’en est fallu d’un rien pour que Dario Simion, déjà en feu vendredi, ne joue les rabat-joie (48e) avant que Michael Hügli ne fasse exploser la patinoire. Une première fois à la 50e au terme d’une action de toute beauté qui s’est jouée à vive allure où Alexander Yakovenko a fait valoir sa belle vista. Puis quatre minutes plus tard, tout seul, comme un grand, comme un champion! Après deux défaites d’affilée (contre Langnau et à Ambri), le HC Bienne reprend la tête. Avec tambour et trompette. Mais où s’arrêtera-t-il?

Bienne - Zoug 4-2 (1-1 1-0 2-1)

Tissot Arena. 4921 spectateurs.

Arbitres: MM. Tscherrig, Stolc; Steenstra, Duarte.

Buts: 15e Bachofner (Hansson) 0-1, 18e Tanner (Kessler, Kohler) 1-1, 31e Yakovenko (Rathgeb, Rajala/5 c 4) 2-1, 42e Lander (5 c 3) 2-2, 50e Hügli (Yakovenko) 3-2, 54e Hügli 4-2.

Bienne: van Pottelberghe; Rathgeb, Lööv; Yakovenko, Grossmann; Fey, Forster; Delémint, Stämpfli; Brunner, Cunti, Künzle; Hügli, Froidevaux, Rajala; Kohler, Tanner, Kessler; Karaffa, Schläpfer, Garessus. Coach: Antti Törmänen.

Zoug: Genoni; Hansson, Kreis; Cadonau, Djoos; Schlumpf, Gross; Stadler; Klingberg, Lander, Zehnder; Martschini, Kovar, Simion; Suri, Allenspach, Herzog; De Nisco, Leuenberger, Bachofner. Coach: Dan Tangnes.

Pénalités: 5 x 2’ contre Bienne. 5 x 2’ contre Zoug.

Notes: Bienne sans Hischier, Hofer, Sallinen, Haas (blessés) ni Schneeberger (malade). Zoug sans Müller, Senteler (blessés) ni Wüthrich (surnuméraire). Touché à un genou (51e), Yannick Zehnder rejoint son vestiaire prématurément, Zoug évolue sans son gardien depuis 57’’33 au profit d’un 6e joueur de champ.

Votre opinion