Mobilité - Bientôt des limites à 60 km/h sur les autoroutes?

Publié

MobilitéBientôt des limites à 60 km/h sur les autoroutes?

Pour réduire les bouchons, la Confédération veut multiplier les panneaux indiquant une vitesse modulable.

Les bouchons sont un problème récurrent et toujours plus fréquent, surtout aux heures de pointe. Image d’illustration
circulation routière

Les bouchons sont un problème récurrent et toujours plus fréquent, surtout aux heures de pointe. Image d’illustration

Adrian Moser

Les routes suisses sont surchargées: 30’000 heures de bouchons par an, en raison d’une sur-fréquentation dans le 90% des cas, écrit la NZZ am Sonntag. Un chiffre en constante augmentation, exception faite de l’année passée (en raison du confinement).

Pour y remédier, l’Office fédéral des routes (OFROU) a trouvé une parade pas tout à fait intuitive: doter, d’ici 2026, 1600 kilomètres de routes nationales de panneaux de vitesse modifiables et automatiques.

En cas de risque d’embouteillages, les panneaux réduiront la vitesse. Sur les autoroutes, la vitesse sera diminuée de 120 à 100 ou même 80 km/h. L’effet escompté? Une fluidification du trafic. Ce système fonctionne déjà sur 400 kilomètres de tronçons. En 2018, des tests concluants avaient été menés sur l’autoroute A14 à Lucerne.

D’autres mesures discutées

En plus d’autres mesures d’optimisation, comme l’ouverture des bandes d’arrêt d’urgence au trafic en cas de surcharge, comme c’est le cas à Morges, l’OFROU se penche sur l’idée de pouvoir réduire jusqu’à 60 km/h la vitesse des autoroutes congestionnées. Autres propositions: fermer complètement certains accès aux heures de pointe ou supprimer des voies à certains endroits, par exemple devant les tunnels. Dans la région bâloise, des feux tricolores font patienter les automobilistes avant d’entrer sur l’autoroute lorsqu’il y a trop de monde.

Interrogé par le journal dominical, le président de l’Automobile Club de Suisse et conseiller national UDC Thomas Hurter est favorable au projet mais estime qu’il ne devrait se focaliser que sur les zones sensibles. Du reste, il souligne le risque de fuite vers des routes de moindre importance si la vitesse est réduite à 60 km/heure.

(ami)

Ton opinion

109 commentaires