18.10.2020 à 09:51

Yverdon (VD)Bientôt le clap de fin des «Mondes (im)parfaits»

Ouverte depuis 2019, l’exposition qui s’interroge sur les liens entre mondes idéaux et cauchemardesques s’achève ce week-end avec une conférence.

François Schuiten a participé à la scénographie de l’exposition.

François Schuiten a participé à la scénographie de l’exposition.

Archives/Keystone

La Maison d’Ailleurs, à Yverdon-les-Bains, tire le week-end prochain le rideau sur l’exposition «Mondes (im)parfaits». Pour terminer en beauté, François Schuiten et Benoît Peters reviendront le dimanche 25 octobre sur le processus de création des «Cités obscures», une série majeure de la bande dessinée.

Cette conférence, déjà complète, sera retransmise en visioconférence dans les espaces du musée, annonce l’institution. Elle sera suivie d’une séance de dédicaces.

Ouverte fin 2019, l’exposition «Mondes (im)parfaits» s’interroge sur les liens entre utopies et dystopies, sur les mondes idéaux ou cauchemardesques ainsi que sur l’entre-deux. Le dessinateur François Schuiten a participé à la scénographie, transformant les neuf salles du musée en îles utopiques et dystopiques.

Echo à la pandémie

Le sujet de l’exposition, à découvrir encore toute cette semaine, fait écho à la pandémie actuelle. «Ces événements ont démontré à quel point l’imaginaire science-fictionnel de la catastrophe, ainsi que celui, dystopique, de la surveillance et de la traçabilité n’étaient pas qu’une vue d’artistes, mais résonnaient étroitement avec notre quotidien», constate le musée.

Cette exposition est l’une des plus «complexes» jamais organisées à la Maison d’Ailleurs. Chaque salle a son ambiance, ses œuvres, ses sons et/ou vidéos dédiés. Ce «projet d’envergure» a su convaincre le public: quand elles pouvaient avoir lieu, les activités pour adultes et enfants ont fait le plein, explique le musée.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!