Votations 24 septembre: Bientôt une AVS à 4000 francs minimum?
Publié

Votations 24 septembreBientôt une AVS à 4000 francs minimum?

Les Suisses se prononcent dimanche sur la réforme des retraites. S'ils la refusent, une initiative fédérale pourrait être lancée pour fusionner AVS et 2e pilier.

par
Christine Talos
Les futurs retraités vont-ils recevoir un jour un AVS renforcé, sans 2e pilier?

Les futurs retraités vont-ils recevoir un jour un AVS renforcé, sans 2e pilier?

Keystone

Dimanche, on saura enfin si le projet-phare d'Alain Berset passera la rampe du peuple. En effet, les Suisses se rendent aux urnes pour voter sur la réforme des retraites. L'incertitude règne sur le résultat des deux volets de l'objet. Mais si la Prévoyance 2020 est refusée, il y aurait déjà un plan B, affirme vendredi le Tages-Anzeiger.

En effet, une initiative fédérale émanant des opposants de gauche, que le Tagia pu lire, est prête ou presque à être lancée. Et elle révolutionne le domaine des assurances sociales ainsi que le système des trois piliers. Le texte exige en effet que la partie obligatoire du 2e pilier (prévoyance professionnelle) soit intégrée dans le 1er pilier, soit l'AVS. Concrètement: le rentier toucherait une pension de 4000 francs au minimum, (contre 1175 francs d'AVS aujourd'hui) et de 6000 francs au maximum (2350 francs aujourd'hui).

Renforcer le premier pilier

C'est le Parti suisse du travail qui est derrière ce texte. On savait déjà qu'il envisageait un tel texte. Mais on n'en connaissant pas encore les détails, rappelle le Tagi. Le parti vient de convier de nombreuses autres organisations, syndicats et partis de gauche à une séance à Berne le 4 novembre à ce sujet. Soit les mêmes cercles ou presque qui s'opposent à la Prévoyance 2020. «Nous avons la ferme volonté de renforcer le premier pilier et de réduire le 2e», explique au Tagile conseiller national popiste neuchâtelois Denis de la Reussille.

Selon le Tagi, le texte de l'initiative est très détaillé et comporte de nombreuses dispositions transitoires. Car le passage du système actuel des trois piliers à deux piliers est complexe. Selon le texte, il devrait être réalisé au cours d'une génération. Les fonds de l'AVS seraient alimentés par des cotisations salariales et l'argent de l'Etat. Durant la période de transition, le capital serait géré par le système actuel de prévoyance professionnelle, afin que tous les assurés puissent conserver leur niveau de prestation.

Votre opinion